A_AC_105_C_1_108_EF
Correct misalignment Change languages order
A/AC.105/C.1/108 V1387714.doc (English)A/AC.105/C.1/108 V1387715.doc (French)
Nations UniesUnited Nations
A/AC.105/C.1/108*A/AC.105/C.1/108*
Assemblée généraleGeneral Assembly
Distr. généraleDistr.: General
13 novembre 201313 November 2013
FrançaisEnglish
Original: anglais et espagnolOriginal: English/Spanish
A/AC.105/C.1/108A/AC.105/C.1/108
A/AC.105/C.1/108A/AC.105/C.1/108
V.13-87715 (F)V.13-87714 (E) 201113 211113
*1387715**1387714*
Comité des utilisations pacifiques<>V1387714<>
de l’espace extra-atmosphérique<>A/AC.105/C.1/108<>
Sous-Comité scientifique et technique<><>
Cinquante et unième sessionCommittee on the Peaceful Uses of Outer Space Scientific and Technical Subcommittee Fifty-first session
Vienne, 10-21 février 2014 * Nouveau tirage pour raisons techniques le 17 janvier 2014.Vienna, 10-21 February 2014 * Reissued for technical reasons on 17 January 2014.
Point 8 de l’ordre du jour provisoire ** A/AC.105/C.1/L.332.Item 8 of the provisional agenda ** A/AC.105/C.1/L.332.
Débris spatiauxSpace debris
Recherche nationale sur les débris spatiaux, la sûreté des objets spatiaux équipés de sources d’énergie nucléaire et les problèmes relatifs à leur collision avec des débris spatiauxNational research on space debris, safety of space objects with nuclear power sources on board and problems relating to their collision with space debris
Note du SecrétariatNote by the Secretariat
I.I.
IntroductionIntroduction
1.1. In its resolution 68/75, the General Assembly expressed its concern about the fragility of the space environment and the challenges to the long-term sustainability of outer space activities, in particular the impact of space debris;
Dans sa résolution 68/75, l’Assemblée générale s’est dite préoccupée par la fragilité de l’environnement spatial et par les problèmes posés à la viabilité à long terme des activités spatiales, notamment la question des débris spatiaux, qui intéresse tous les pays;which is an issue of concern to all nations;
a jugé indispensable que les États Membres prêtent davantage attention au problème des collisions d’objets spatiaux, y compris ceux qui utilisent des sources d’énergie nucléaire, avec des débris spatiaux et aux autres aspects de la question des débris spatiaux;considered that it was essential that States pay more attention to the problem of collisions of space objects, including those with nuclear power sources, with space debris, and other aspects of space debris;
a demandé que les recherches sur cette question se poursuivent au niveau national, que les techniques de surveillance des débris spatiaux soient améliorées et que des données sur ces débris soient rassemblées et diffusées;called for the continuation of national research on that question, for the development of improved technology for the monitoring of space debris and for the compilation and dissemination of data on space debris;
a estimé que le Sous-Comité scientifique et technique devrait, autant que possible, en être informé;considered that, to the extent possible, information thereon should be provided to the Scientific and Technical Subcommittee;
et est convenue que la coopération internationale s’imposait pour élaborer des stratégies appropriées et abordables destinées à réduire le plus possible l’incidence des débris spatiaux sur les futures missions spatiales.and agreed that international cooperation was needed to expand appropriate and affordable strategies to minimize the impact of space debris on future space missions.
2.2.
À sa cinquantième session, le Sous-Comité scientifique et technique est convenu que les travaux de recherche sur les débris spatiaux devraient être poursuivis et que les États Membres devraient communiquer à toutes les parties intéressées les résultats de ces recherches, notamment des informations sur les pratiques qui se sont révélées efficaces pour limiter la création de débris spatiaux (A/AC.105/1038, par. 104).At its fiftieth session, the Scientific and Technical Subcommittee agreed that research on space debris should continue and that Member States should make available to all interested parties the results of that research, including information on practices that had proved effective in minimizing the creation of space debris (A/AC.105/1038, para. 104).
Dans une note verbale en date du 16 juillet 2013, le Secrétaire général a invité les gouvernements et les organisations internationales ayant le statut d’observateur permanent auprès du Comité à soumettre avant le 14 octobre 2013 des rapports concernant la recherche sur les débris spatiaux, la sûreté des objets spatiaux équipés de sources d’énergie nucléaire et les problèmes relatifs à leur collision avec des débris spatiaux, afin que ces informations puissent être transmises au Sous-Comité à sa cinquante et unième session.In a note verbale dated 16 July 2013, the Secretary-General invited Governments and international organizations with permanent observer status with the Committee to provide by 14 October 2013 reports on research on space debris, the safety of space objects with nuclear power sources on board and problems relating to the collision of such space objects with space debris, so that the information could be submitted to the Subcommittee at its fifty-first session.
3.3.
Le présent document a été établi par le Secrétariat à partir des informations reçues de cinq États Membres – Canada, Mexique, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Suisse et Thaïlande – et de trois organisations non gouvernementales ayant le statut d’observateur permanent auprès du Comité – le Comité de la recherche spatiale (COSPAR), le Conseil consultatif de la génération spatiale et la Secure World Foundation.The present document has been prepared by the Secretariat on the basis of information received from five Member States — Canada, Mexico, Switzerland, Thailand and the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland — and from three non-governmental organizations with permanent observer status with the Committee — the Committee on Space Research (COSPAR), the Secure World Foundation and the Space Generation Advisory Council.
Le rapport fourni par la Thaïlande, intitulé “Thailand space debris management (2013)” (Gestion des débris spatiaux par la Thaïlande (2013)), qui comporte des images, des tableaux et des chiffres relatifs aux débris spatiaux, sera diffusé en anglais seulement sur le site Web du Bureau des affaires spatiales du Secrétariat (www.unoosa.org) et en tant que document de séance de la cinquante et unième session du Sous-Comité scientifique et technique.Information provided by Thailand, entitled “Thailand space debris management (2013)”, which includes pictures, tables and figures related to space debris, will be made available in English only on the website of the Office for Outer Space Affairs of the Secretariat (www.unoosa.org) and as a conference room paper at the fifty-first session of the Scientific and Technical Subcommittee.
II.II.
Réponses reçues des États MembresReplies received from Member States
CanadaCanada
[Original: anglais][Original: English]
[4 novembre 2013][4 November 2013]
Les débris spatiaux constituent une menace pour la viabilité à long terme des activités spatiales de toutes les nations.Space debris threatens the long-term sustainability of space activities of all nations.
Le Canada demeure convaincu de l’importance de l’action menée par la communauté internationale en matière de coordination des activités de recherche sur les débris spatiaux et entend poursuivre sa collaboration active avec ses partenaires.Canada remains convinced of the importance of the international community’s work in the coordination of space debris research activities, and will continue to actively work with its partners.
En février 2013, le Canada a lancé Sapphire, son premier satellite de défense, afin qu’il apporte une contribution au réseau de surveillance de l’espace des États-Unis.In February 2013, Canada launched its first dedicated defence satellite, Sapphire, as a contributing sensor to the United States space surveillance network.
Il s’agit un capteur électro-optique spatial conçu pour localiser les objets spatiaux artificiels situés en orbite terrestre haute et visant à permettre au Canada d’améliorer sa connaissance de l’environnement spatial.Sapphire is a space-based, electro-optical sensor designed to track man-made space objects in high Earth orbit in order to improve Canada’s space situational awareness.
Le même jour, le satellite canadien NEOSSat a été lancé en vue de renforcer la contribution du pays à la détection des débris spatiaux et des astéroïdes.On the same day, the Canadian satellite NEOSSat was launched to further contribute to the detection of orbital debris and asteroids.
NEOSSat a notamment la capacité de surveiller et de localiser les débris et les satellites, que les télescopes terrestres ont des difficultés à détecter et à localiser.The capacities of NEOSSat include the monitoring and tracking of both satellites and debris, where ground-based telescopes have difficulty detecting and tracking.
Comité de coordination interagences sur les débris spatiauxInter-Agency Space Debris Coordination Committee
Depuis que l’Agence spatiale canadienne (ASC) est devenue membre du Comité de coordination interagences sur les débris spatiaux, en 2011, elle a collaboré et échangé des informations avec les autres membres du Comité en vue de faciliter la coopération à l’appui de la recherche et des activités intéressant les débris spatiaux.Since joining the Inter-Agency Space Debris Coordination Committee (IADC) in 2011, the Canadian Space Agency (CSA) has been collaborating and exchanging information with IADC members to facilitate cooperation in space debris research and activities.
Le Comité de coordination interagences sur les débris spatiaux est une instance gouvernementale internationale regroupant 12 agences en vue de coordonner sur le plan mondial les activités concernant les questions liées aux débris artificiels et naturels dans l’espace.IADC is an international governmental forum composed of 12 member agencies for the worldwide coordination of activities related to the issues of man-made and natural debris in space.
En tant que membre du Comité, le Canada s’est fixé pour priorités l’échange d’informations sur les questions touchant aux débris spatiaux, la mise en place d’activités de coopération dans le domaine de la recherche sur les débris spatiaux (par exemple, la recherche sur les impacts à grande vitesse) et l’examen de solutions possibles pour réduire les débris.Canada’s priorities as a member of IADC are to share information on space debris issues, to establish cooperative activities in space debris research (e.g., high-velocity impact research) and to consider debris mitigation options.
Il a accueilli la trentième réunion du Comité à Montréal en 2012 et, en tant que pays hôte, il a assuré la présidence du Groupe directeur d’avril 2012 à avril 2013.Canada hosted the thirtieth meeting of IADC in Montreal in 2012 and, as such, also chaired the Steering Group from April 2012 to April 2013.
L’ASC participe activement aux travaux du Groupe directeur et à celles de ses groupes de travail, et assure la vice-présidence du Groupe de travail 3 sur la protection.CSA contributes actively to the Steering Group and its working groups, and is the Vice-Chair of Working Group 3, on Protection.
Activités de recherche canadiennes sur la réduction des débris spatiauxCanadian space debris mitigation research activities
Au Canada, l’ASC pilote, en collaboration avec les universités et d’autres institutions publiques, des initiatives scientifiques et techniques relatives aux débris spatiaux.Working with academia and other government departments, CSA leads space debris science and technology initiatives within Canada.
Grâce à la mise au point d’un banc d’essai d’impacts à hypervitesse induite par implosion, moyen unique en son genre d’accélérer les masses pour atteindre la vitesse des débris, ce qui permet d’étudier les régimes à plein impact, le Canada joue un rôle moteur dans ce domaine.The development of an implosion-driven hypervelocity test facility, providing a unique capability to accelerate masses to debris velocities allowing full impact regimes to be investigated, has put Canada in a leadership position in this domain.
Il met actuellement au point des capteurs à fibre optique qui seront incorporés dans des composites autorégénérateurs pour évaluer les impacts des débris spatiaux lorsqu’ils se produisent, tout en réduisant la propagation de débris secondaires.Canada is now developing fibre-optic-based sensors that will be incorporated into self-healing composites to assess the impacts of space debris as they occur, while mitigating secondary debris propagation.
Il va en outre participer à l’enquête relative aux débris orbitaux menée dans le cadre du projet ACCORD de l’Union européenne, qui porte plus particulièrement sur la conception et l’exploitation des engins spatiaux.Canada will also participate in the European Union ACCORD survey on orbital debris covering spacecraft design and spacecraft operations.
En 2013, le Canada et la République tchèque, avec l’appui de l’Agence aérospatiale allemande, se sont lancés dans l’élaboration d’un recueil de normes adoptées par les États et organisations internationales en vue de réduire la création de débris spatiaux.In 2013, Canada and the Czech Republic, with the support of the German Aerospace Center, initiated the development of a compendium of standards adopted by States and international organizations to mitigate the creation of space debris.
Cette initiative constitue une contribution aux actions visant les débris spatiaux, engagées par le Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique.That activity is a contribution to the space debris-related initiatives pursued by the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space.
Le recueil devrait être présenté au Sous-Comité juridique, à sa cinquante-troisième session en 2014, au titre du point de l’ordre du jour intitulé “Échange général d’informations sur les mécanismes juridiques relatifs aux mesures de réduction des débris spatiaux”, pour information de l’ensemble de ses membres et examen.It is expected that the compendium will be presented under the agenda item “General exchange of information and views on legal mechanisms relating to space debris mitigation measures” of the Legal Subcommittee at its fifty-third session, in 2014, for the review and information of all members of the Committee.
Pratiques opérationnelles actuellesCurrent operational practices
En 2013, l’ASC a continué d’enregistrer un nombre accru de menaces de collision avec des biens spatiaux canadiens, ce qui a nécessité un examen plus poussé de la question et, le cas échéant, des manœuvres d’évitement. Le Centre d’expertise pour les débris spatiaux de l’ASC a mis au point un certain nombre de procédures concernant l’approche serrée des débris spatiaux et il est en relation avec les exploitants de satellites canadiens auxquels il fournit des analyses utiles dans les minutes suivant la réception d’alertes d’approche serrée. Une collaboration étroite s’exerce avec la Cellule des opérations spatiales canadiennes du Ministère de la défense nationale dans le contexte de l’analyse des menaces posées par les débris spatiaux. L’objectif est de fournir des outils clefs sur les questions spatiales à des partenaires stratégiques au sein du Gouvernement canadien, en étroite collaboration avec les alliés du Canada dans le monde entier.Throughout 2013, CSA continued to witness an increasing number of collision threats to Canadian space assets necessitating further analysis and, when applicable, spacecraft debris collision avoidance manoeuvres. The CSA Space Debris Centre of Expertise has developed a number of procedures related to close approaches of space debris and links with satellite operators in Canada, providing value-added analysis within minutes of reception of close-approach warnings. Close collaboration with the Department of National Defence Canadian Space Operations Cell has been established in the context of space debris threat analysis, whereby critical space enablers are provided to strategic partners within the Canadian Government, in close cooperation with Canada’s allies around the world.
Le 29 mars 2013, le premier satellite canadien d’observation de la Terre, RADARSAT-1, a subi une anomalie technique majeure.On 29 March 2013, Canada’s first Earth observation satellite, RADARSAT-1, experienced a major technical anomaly.
Un examen approfondi a conclu qu’il était impossible d’y remédier et que le satellite n’était donc plus opérationnel.An extensive investigation was conducted, which concluded that the satellite could not recover from the problem, as a consequence of which it is no longer operational.
Au cours de 17 années d’une exploitation remarquable, RADARSAT-1 a fourni des centaines de milliers d’images à plus de 600 usagers répartis au Canada et dans 60 pays du monde.During its 17 years of exceptional service, RADARSAT-1 provided hundreds of thousands of images to more than 600 users in Canada and in 60 countries worldwide.
Ses images ont contribué aux efforts de secours déployés dans le cadre de 244 catastrophes et il a littéralement cartographié le monde, en assurant la couverture complète des continents, des plateaux-continentaux et des calottes polaires.It provided images to assist in relief efforts during 244 disaster events, and literally mapped the world, providing complete coverage of the world’s continents, continental shelves and polar icecaps.
Parmi ses nombreuses réalisations, RADARSAT-1 a exécuté deux missions de cartographie de l’Antarctique, en 1999 et 2000, et produit les toutes premières cartes haute résolution de l’ensemble du continent de glace.Among its many accomplishments, RADARSAT-1 conducted two Antarctic Mapping Missions, in 1999 and 2000, and delivered the first-ever high-resolution maps of the entire frozen continent.
Il a également réalisé la première couverture radar stéréoscopique de la masse terrestre de la planète et la première couverture interférométrique à haute résolution du Canada et produit des instantanés complets des saisons sur tous les continents.It also delivered the first stereo-radar coverage of the planet’s landmass and the first high-resolution interferometric coverage of Canada, and produced complete single-season snapshots of all continents.
Le Canada entend poursuivre l’évaluation de la menace posée par les débris spatiaux avec l’appui de ses partenaires internationaux et a récemment entrepris un examen interne du satellite en rapport avec la présence de débris spatiaux.Canada will continue to perform space debris threat assessments with the support of our international partners, and recently initiated internal debris-related investigations on the satellite.
MexiqueMexico
[Original: espagnol][Original: Spanish]
[14 octobre 2013][14 October 2013]
Recherche nationale sur les débris spatiaux, la sûreté des objets spatiaux équipés de sources d’énergie nucléaire et les problèmes relatifs à leur collision avec des débris spatiauxNational research on space debris, the safety of space objects with nuclear power sources on board and problems relating to their collision with space debris
Débris spatiauxSpace debris
Le Mexique porte une grande attention à la question de la viabilité des activités spatiales, dont les débris spatiaux sont l’un des aspects principaux.Mexico is deeply involved in the question of the sustainability of space activity, one of the main aspects of which is space debris.
La complexité du sujet est telle qu’il sera difficile de trouver des solutions à court terme.The complexity of the topic is such that it will be difficult to find short-term solutions.
Le Mexique est représenté au sein des quatre groupes d’experts du Groupe de travail sur la viabilité à long terme des activités spatiales du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique.Mexico is represented in the four expert groups of the Working Group on the Long-term Sustainability of Outer Space Activities of the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space.
Il convient de noter que l’Université nationale autonome du Mexique étudie une procédure de rentrée des satellites dans l’atmosphère.It should be noted that the National Autonomous University of Mexico is conducting a study into a satellite re-entry procedure.
Un document a été soumis au Comité à ce sujet.The relevant document has been submitted to the Committee.
Les activités spatiales du Mexique ont débuté en 1985, avec le lancement des satellites géostationnaires Morelos I et Morelos II.Our country’s space activities started in 1985, with the launch of the geostationary satellites Morelos I and Morelos II.
Cinq satellites sont actuellement en service et l’on espère que deux autres seront lancés sur la même orbite en 2014 et 2015.There are currently five satellites in operation, and it is hoped that two others will be launched in the same orbit in 2014 and 2015.
Conformément à la pratique suivie en matière d’élimination des débris spatiaux, la politique mexicaine concernant l’orbite des satellites géostationnaires consiste à prévoir suffisamment de carburant pour qu’à la fin de sa durée de vie le satellite puisse se désorbiter automatiquement.In accordance with the practice on the elimination of space debris, Mexican policy on the orbit of geostationary satellites has consisted in retaining enough fuel to ensure that, at the end of its lifespan, the satellite will automatically de-orbit.
C’est la procédure qui a été utilisée pour Satmex 5.This is the procedure used in Satmex 5.
Toutes les procédures ci-dessus mentionnées tiennent compte des Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité sur les utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique, ainsi que des règlementations adoptées en la matière par différents pays dotés d’importants programmes spatiaux.All the procedures referred to above take into account the Space Debris Mitigation Guidelines of the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space and the regulations issued in this regard by various countries with significant space programmes.
Sûreté des objets spatiaux équipés de sources d’énergie nucléaire et problèmes relatifs à leur collision avec des débris spatiauxSafety of space objects with nuclear power sources on board and problems relating to their collision with space debris
Les Lignes directrices comportent des dispositions à ce sujet.This topic is covered in the Guidelines.
Conformément au Traité sur les principes régissant les activités des États en matière d’exploration et d’utilisation de l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes, le Mexique maintient sa position sur la non-militarisation et l’utilisation pacifique de l’espace.In accordance with the Treaty on Principles Governing the Activities of States in the Exploration and Use of Outer Space, including the Moon and Other Celestial Bodies, Mexico has maintained its position on the non-militarization of outer space and the peaceful uses of outer space.
Aucun programme spatial mexicain n’utilise de source d’énergie nucléaire.The use of nuclear power sources does not form part of any space programme in our country.
L’emploi de telles sources d’énergie est régi par la réglementation établie par l’Agence internationale de l’énergie atomique.Their use is governed by the regulations issued by the International Atomic Energy Agency.
Cela suppose donc implicitement que, dans le cadre de toute activité impliquant l’utilisation de sources d’énergie nucléaire, la sécurité des êtres humains dans l’espace et l’environnement spatial revêt une importance cruciale.It is therefore implicitly understood that, in everything involving the use of nuclear sources of power, the safety of human beings in outer space and the space environment is of fundamental importance.
À cet égard, les Lignes directrices offrent un cadre fondamental concernant la sécurité.In that regard, the Guidelines provide an essential framework as regards safety.
Ni les Principes relatifs à l’utilisation de sources d’énergie nucléaire dans l’espace, ni les Lignes directrices n’ont de caractère contraignant.Neither the Principles Relevant to the Use of Nuclear Power Sources in Outer Space nor the Guidelines are binding.
L’article IV du Traité sur l’espace extra-atmosphérique comporte une mesure de protection, même si elle a un caractère relatif.A measure of protection, albeit relative, is provided by article IV of the Outer Space Treaty.
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du NordSwitzerland
[Original: anglais][Original: English]
[14 octobre 2013][14 October 2013]
IntroductionThe Astronomical Institute of the University of Bern (AIUB) continues its research efforts to better understand the near-Earth space debris environment. AIUB uses its 1-metre telescope ZIMAT and a small robotic telescope ZimSMART, both located at the Zimmerwald Observatory, near Bern, to discover and physically characterize small-size debris. A major result of this research is a unique catalogue of high area-to-mass ratio debris in geostationary and highly elliptical orbits, which is built up and maintained in collaboration with the European Space Agency (ESA) and the Keldysh Institute of Applied Mathematics in Moscow. The latter operates the International Scientific Optical Observation Network (ISON), with which AIUB has been sharing observation data in the context of a scientific collaboration for many years. ISON has recently started cooperating with the Basic Space Science Initiative of the Office for Outer Space Affairs. Recent studies of AIUB focused on deep surveys for small debris objects in highly elliptical orbits, including geostationary transfer, and Molniya-type orbits. First results indicate a substantial population of “unknown” objects in those orbital regions, i.e. objects that are not contained in any of the publicly available orbit catalogues. Characterizing those objects will be of great importance in order to identify the sources of the debris and eventually design efficient and economically viable mitigation measures. In support of the discussion on the active removal of large objects from low Earth orbits, AIUB has started an observation programme to assess the tumbling rates of large debris objects in orbits of an altitude of 700 to 1,000 kilometres by means of optical light curves. The Swiss Space Center at the Federal Polytechnic Institute of Lausanne (EPFL) and its partners have continued research and development in the area of active debris removal under its Clean-mE programme. The recent focus has been on the development of capture mechanisms and technologies (purely mechanical or with advanced soft dielectric elastomer grippers). As part of that programme, the CleanSpace One project is aimed at de-orbiting the SwissCube satellite. The recent activities focused mainly on increasing the fidelity of the mission and remover satellite design. Funding for the mission has recently been secured. In 2013 EPFL also participated in European studies funded by the Centre national d’études spatiales of France to evaluate mission and campaign architectures, debris remover designs and costs associated with removing 5 to 10 large debris objects per year. In this context, EPFL designed a tool for evaluating the architecture and technology of active debris removal missions. The publication of the results is pending. Thailand [Original: English] [14 October 2013] Thailand Earth Observation System space debris monitoring The Thailand Earth Observation System (THEOS) ground station has two sources of space debris surveillance: the Joint Space Operations Center (JSpOC) and the Space Data Association (SDA). JSpOC has provided notifications for space debris approaches to THEOS with a miss distance of less than 1 kilometre, while SDA has given notifications for any space debris coming within 5 kilometres of THEOS. Thailand Earth Observation System close approaches THEOS has experienced several close approaches, since it has been operated at an altitude of 822 kilometres, where space debris density is the highest. There are two criteria the THEOS ground station uses to consider the necessity of a collision avoidance manoeuvre: (a) Radial miss distance < (primary object error in radial) + 3 (secondary object error in radial) + primary object radius + secondary object radius; (b) Radial miss distance < 100 m, in-track miss distance < 300 m, and cross-track miss distance < 100 m. Thailand Earth Observation System experiences in collision avoidance manoeuvres So far, three manoeuvres have been performed to avoid collision, once for IRIDIUM 33DEB and twice for COSMOS 2251 DEB. An unanticipated or collision avoidance manoeuvre has two impacts on a THEOS operation: propellant usage and operation interference. Once the altitude adjustment has been executed so as to avoid the collision, the controlled parameter (ground track error) tends to evolve beyond defined windows at a greater rate. Therefore, altitude correction has to be done sooner than it was supposed to be, which leads to the use of more propellant. Thailand Earth Observation System de-orbit plan There are two possible reasons for an increase in the number of space debris objects: satellite self-explosion and collision between satellites that are no longer used. For this reason, 24.1 kilogrammes of propellant has been reserved for de-orbiting THEOS when its operation is terminated. In order not to create more space debris, the THEOS semi-major axis will be decreased from 7,200 km to 7,030 km, which not only will allow THEOS de-orbitation within 25 years, according to the low Earth orbit disposal standard, but will also remove the satellite from an altitude congested with space objects, thereby reducing the risk of collision with other space objects later on. In the example depicted in the conference room paper to be made available at the fifty-first session of the Subcommittee, a distance of 7,040 kilometres for the semi-major axis does not allow a de-orbitation of the spacecraft within 25 years. Therefore, a 7,030-kilometre semi-major axis is a good compromise that satisfies the de-orbitation requirements while using as little propellant as possible. In order to reach this target orbit, ∆a = 170 kilometres will be needed, for which ∆V = 87.8 m/s is required. As the specific impulse at end of life is 210.6 seconds, the corresponding mass decrement, or ∆m, is 24.1 kilogrammes. All of the propellant will be depleted during de-orbitation in order to prevent self-explosion of the satellite, which could lead to an increase in the number of space debris objects. Based on the remaining propellant, 46 kilograms, THEOS operation can be supported for more than 16 more years. Research and projects related to collision avoidance THEOS collision avoidance software The development of software for illustrating the conjunction between space objects in 3-D is aimed at facilitating the close-approach analysis. It enables the satellite operators to make a better decision on whether or not a collision avoidance manoeuvre is required, helping to avoid wasting propellant, unnecessary manoeuvres and risk of collision. Space environment surveillance system The future project for enhancing the capabilities of THEOS collision avoidance software focuses on two segments: In-house space debris monitoring software At present, since the THEOS ground station has been relying on other space debris surveillance systems, we plan to develop our own redundant one. The monitoring software will retrieve two-line elements for space debris from the North American Aerospace Defense Command, then propagate their positions with respect to time and determine the miss distance. Improved collision avoidance manoeuvre criteria and develop methodology for conjunction analysis The current criteria are quite sensitive; three collision avoidance manoeuvres have already been performed in the past five years of operation. The new criteria may take international criteria for robotic spacecraft into consideration (if the probability of collision is greater than 10-4, a collision avoidance manoeuvre should be performed), along with the concrete direction of conjunction analysis. United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland [Original: English] [14 October 2013] Introduction
De nombreux pays ont adopté des lois pour donner suite aux obligations contractées en vertu des traités relatifs à l’espace.Many countries have reflected their obligations under the outer space treaties through the enactment of national legislation.
Au moment où les traités ont été élaborés, la question des débris spatiaux n’était pas encore bien cernée.When the outer space treaties were developed, there was no understanding of space debris.
Ces traités et les lois nationales sont toutefois assez souples pour qu’il soit possible de répondre efficacement au problème, sur la base des bonnes pratiques et des codes et principes visant à encourager l’adoption de mesures de réduction des débris spatiaux.However, the treaties and national regulations are flexible enough to address the issue in an effective manner, relying upon best practice and codes and principles to encourage the adoption of space debris mitigation measures.
Un certain nombre de normes et directives devant permettre de réduire au minimum la production de débris et de protéger les engins spatiaux sont maintenant en place aux niveaux national et international, et les puissances spatiales en reconnaissent l’importance. Il s’agit d’un point clef pour s’assurer que l’environnement orbital peut être exploité de manière juste et équitable, étant donné que beaucoup des pratiques de réduction des débris ont un coût. Pour que ces mesures de réduction soient appliquées de telle sorte que la compétitivité opérationnelle ne soit pas affectée, il faut qu’elles soient acceptées et mises en œuvre de manière coordonnée par tous les utilisateurs de l’espace. Pour être efficaces, elles doivent devenir un élément à part entière des opérations en orbite et non être appliquées au coup par coup, selon les circonstances. Si ces pratiques sont consacrées dans le droit national, alors les opérateurs sont obligés de prendre la question de la réduction des débris en considération tout au long de la mission, depuis la phase initiale de définition et les études de faisabilité, jusqu’à la phase finale de mise au rebut. La loi sur l’espace du Royaume-Uni est le texte qui régit l’octroi de licences aux nationaux désireux de mener des activités spatiales, et les procédures d’évaluation technique ont récemment été modifiées de telle sorte que les pratiques de réduction des débris spatiaux envisagées soient examinées avant que la décision d’accorder ou non une licence ne soit prise.A number of standards and guidelines for minimizing debris production and protecting spacecraft now exist at both the national and the international level. The importance of such mitigation measures is recognized by all spacefaring nations. This is a key step in managing the future evolution of the orbital environment in a fair and equitable manner, as there is a cost associated with many mitigation practices. To ensure that their application will not penalize operational competitiveness, such mitigation measures must be recognized and applied by all users of space in a coordinated manner. To be effective, mitigation practices will need to become an intrinsic and consistent element of in-orbit operations rather than a piecemeal, ad hoc practice. If these practices can be embodied within national legislation, then operators will be obliged to consider space debris mitigation during all phases of a mission, from initial definition and feasibility to final disposal. The Outer Space Act is the basis for licensing the activities of United Kingdom nationals in space, and technical assessments have recently been adapted to include consideration of space debris mitigation practices when deciding whether to issue a licence to an applicant.
Loi sur l’espace du Royaume-UniUnited Kingdom Outer Space Act
La loi sur l’espace de 1986 est le texte juridique sur lequel se fonde la réglementation des activités spatiales (lancement et exploitation d’objets spatiaux) menées par des personnes ayant un lien avec le Royaume-Uni.The Outer Space Act 1986 is the legal basis for the regulation of activities in outer space (including the launch and operation of space objects) carried out by persons connected with the United Kingdom.
Elle confère des pouvoirs en matière d’octroi de licences et autres au ministre compétent agissant par le truchement de l’Agence spatiale britannique.The Act confers licensing and other powers on the Secretary of State, acting through the United Kingdom Space Agency.
Elle assure le respect des obligations qui incombent au Royaume-Uni en vertu des conventions internationales relatives aux utilisations de l’espace dont il est signataire.The Act ensures compliance with United Kingdom obligations under the international conventions covering the use of outer space to which the United Kingdom is a signatory.
Ces conventions sont les suivantes:Those conventions are:
a) Le Traité sur les principes régissant les activités des États en matière d’exploration et d’utilisation de l’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes, 27 janvier 1967 (Traité sur l’espace extra-atmosphérique);(a) The Treaty on Principles Governing the Activities of States in the Exploration and Use of Outer Space, including the Moon and other Celestial Bodies, 27 January 1967 (Outer Space Treaty);
b) L’Accord sur le sauvetage des astronautes, le retour des astronautes et la restitution des objets lancés dans l’espace extra-atmosphérique, 22 avril 1968 (Accord sur le sauvetage);(b) The Agreement on the Rescue of Astronauts, the Return of Astronauts and the Return of Objects Launched into Outer Space, 22 April 1968 (Rescue Agreement);
c) La Convention sur la responsabilité internationale pour les dommages causés par des objets spatiaux, 29 mars 1972 (Convention sur la responsabilité);(c) The Convention on International Liability for Damage Caused by Space Objects, 29 March 1972 (Liability Convention);
d) La Convention sur l’immatriculation des objets lancés dans l’espace extra-atmosphérique, 14 janvier 1975 (Convention sur l’immatriculation).(d) The Convention on Registration of Objects Launched into Outer Space, 14 January 1975 (The Registration Convention).
Conformément à la loi sur l’espace, le ministre ne peut accorder de licence que s’il a l’assurance que les activités qu’il autorise ne mettront en danger ni la santé publique ni la sécurité des personnes ou des biens, qu’elles seront compatibles avec les obligations internationales du Royaume-Uni et qu’elles ne porteront pas atteinte à la sécurité nationale.Under the legislation of the Outer Space Act, the Secretary of State shall not grant a licence unless he is satisfied that the activities authorized by the licence will not jeopardize public health or the safety of persons or property, will be consistent with the international obligations of the United Kingdom and will not impair the national security of the United Kingdom.
De plus, il impose au titulaire de la licence de mener ses opérations de telle manière qu’elles ne puissent pas provoquer de contamination de l’espace ni de dégradation de l’environnement terrestre, et qu’elles n’interfèrent pas avec les activités d’autres acteurs de l’exploration et de l’utilisation pacifiques de l’espace.Further, the Secretary of State requires the licensee to conduct its operations in such a way as to prevent the contamination of outer space or adverse changes in the environment of the Earth, and to avoid interference with activities of others in the peaceful exploration and use of outer space.
Le ministre impose au titulaire de la licence de s’assurer pour le cas où sa responsabilité serait engagée du fait de dommages ou pertes encourus par des tiers, au Royaume-Uni ou ailleurs, du fait des activités autorisées.The Secretary of State requires the licensee to insure itself against liability incurred in respect of damage or loss suffered by third parties, in the United Kingdom or elsewhere, as a result of the activities authorized by the licence.
De plus, le titulaire est tenu d’indemniser le Gouvernement britannique pour toute demande de réparation qui serait adressée à ce dernier à la suite d’un dommage ou d’une perte résultant d’activités menées par le titulaire et visées par la loi.Further, the licensee shall indemnify Her Majesty’s Government in the United Kingdom against any claims brought against the government in respect of damage or loss arising out of activities carried on by the licensee to which the Act applies.
La loi sur l’espace prévoit le contrôle réglementaire nécessaire dans les domaines suivants: santé et sécurité publiques et sécurité des biens;The Outer Space Act provides the necessary regulatory oversight to consider public health and safety, and the safety of property;
évaluation des effets des activités proposées sur l’environnement;to evaluate the environmental impact of proposed activities;
évaluation de leurs incidences sur les intérêts du pays en matière de sécurité nationale et de politique étrangère;to assess the implications for national security and foreign policy interests;
et détermination des responsabilités financières et obligations internationales.and to determine financial responsibilities and international obligations.
Processus de délivrance de licences et évaluation techniqueLicensing process and technical evaluation
L’évaluation de la sûreté a pour but de déterminer si un demandeur est à même de procéder en toute sûreté au lancement du ou des lanceurs envisagés et de toute charge utile.Safety evaluation is aimed at determining whether an applicant can safely conduct the launch of the proposed launch vehicle or vehicles and any payload.
Le titulaire de la licence portant la responsabilité de la sécurité publique, il doit préalablement montrer qu’il comprend bien les risques de l’entreprise et expliquer comment les opérations pourront être menées de manière sûre.Because the licensee is responsible for public safety, it is important that the applicant demonstrate an understanding of the hazards involved and discuss how the operations will be performed safely.
Il doit réaliser un certain nombre d’analyses techniques d’ordre quantitatif et qualitatif afin de démontrer que les opérations commerciales de lancement ne créeront pas de danger inacceptable pour la population.There are a number of technical analyses, some quantitative and some qualitative, that the applicant must perform in order to demonstrate that the commercial launch operations will pose no unacceptable threat to the public.
Les analyses quantitatives portent principalement sur la fiabilité et les fonctions des systèmes clefs de sûreté, sur les risques associés au matériel et sur le danger que ces risques présentent pour les biens et les personnes à proximité du site de lancement et le long de la trajectoire de vol, et pour les satellites et autres engins en orbite.The quantitative analyses tend to focus on the reliability and functions of critical safety systems, the hazards associated with the hardware and the risk those hazards pose to public property and individuals near the launch site and along the flight path, to satellites and to other on-orbit spacecraft.
Les analyses qualitatives portent surtout sur les moyens dont dispose le demandeur, comme les politiques et procédures relatives à la sûreté du lancement, les communications, les qualifications des personnes clefs et les principales interfaces internes et externes.The qualitative analyses focus on the organizational attributes of the applicant, such as launch safety policies and procedures, communications, qualifications of key individuals, and critical internal and external interfaces.
Le lancement d’une charge utile en orbite et les risques associés à cette opération peuvent être décrits suivant les grandes phases de la mission, à savoir:The launch of a payload into orbit and the hazards associated with such an operation can be categorized into the general mission phases of:
a) Phase préalable au lancement;(a) Pre-launch;
b) Lancement;(b) Launch;
c) Mise sur orbite;(c) Orbit acquisition;
d) Rentrée dans l’atmosphère.(d) Re-entry.
Dans le dossier technique de demande de licence qui doit être constitué en application de la loi sur l’espace de 1986, le demandeur doit fournir une évaluation du risque que présente pour la sécurité publique et les biens chaque phase de la mission en rapport avec les opérations envisagées et l’activité visée par la licence.In the technical submissions for a licence under the Outer Space Act 1986, an applicant must provide an assessment of the risk to public safety and property, covering each phase of the mission relevant to the proposed operations and licensed activity.
Cette évaluation doit comporter les éléments suivants:That assessment should include:
a) Présentation des possibles défaillances du lanceur ou de la charge utile qui pourraient avoir des conséquences en matière de sécurité (y compris en matière de sécurité d’autres engins spatiaux en fonctionnement);(a) Discussion of possible vehicle and payload failures that could affect safety (including the safety of other active spacecraft);
b) Estimation de la probabilité de leur survenance, étayée par des données théoriques et historiques concernant la fiabilité du lanceur;(b) Estimation of the likelihood of their occurrence, supported by vehicle reliability data, both theoretical and historical;
c) Étude des conséquences de telles défaillances.(c) Consideration of the effects of such failures.
Selon qu’il convient, cette évaluation devrait aborder les points suivants:As appropriate, the assessment should address:
a) Risques associés au champ de tir;(a) Launch range risks;
b) Risques pour les zones en aval du fait de l’impact de matériel largué en cours de mission;(b) Risk to downrange areas owing to the impact of discarded mission hardware;
c) Risques associés au survol;(c) Overflight risks;
d) Risques associés à l’orbite, y compris le risque de collision et/ou de production de débris, du fait de la mise sur orbites intermédiaire et finale des étages supérieurs du lanceur et des charges utiles;(d) Orbital risks, including the risk of collision and/or debris generation, owing to intermediate and final orbits of vehicle upper stages and payloads;
e) Risques associés à la rentrée dans l’atmosphère des étages supérieurs du lanceur et des charges utiles.(e) Re-entry risks of vehicle upper stages and payloads.
C’est ensuite sur cette évaluation qu’est fondé l’examen visant à déterminer si les activités envisagées par le demandeur sont conformes aux dispositions de la loi sur l’espace.This risk assessment is then used as a basis for the review conducted by assessors to determine if the applicant’s proposed activities are compliant with the requirements of the Outer Space Act.
Les critères qualitatifs et quantitatifs alors employés reposent sur les normes et pratiques mises en œuvre par de nombreux organismes officiels.The qualitative and quantitative criteria used for that evaluation are based on standards and practices employed by a variety of formal bodies.
À chaque fois, la personne chargée d’examiner le dossier s’attache à comprendre l’approche proposée par le demandeur, à juger de la qualité du procédé, à vérifier le degré de cohérence interne du projet, à étudier l’efficacité de la technique ou du procédé envisagé et à déterminer la conformité du projet avec les normes en vigueur dans le secteur ou imposées par l’Agence, et avec les dispositions de la loi sur l’espace.In each case, the assessor seeks to understand the approach proposed by the licence applicant, to judge the quality of that process, to check the degree of consistency within the project, to consider the effectiveness of the proposed technology or process and to establish its conformance with industry or Agency norms, and the requirements of the Outer Space Act.
Réduction des débris spatiaux et interprétation de la loi sur l’espaceSpace debris mitigation and interpretation within the Outer Space Act
Pour que le cadre d’évaluation technique tienne compte des questions de réduction des débris spatiaux, on recourt en particulier aux notions d’interférence physique et de contamination employées dans la loi sur l’espace. Bien que le problème des débris spatiaux n’ait pas encore été bien cerné au moment de l’entrée en vigueur de la loi sur l’espace, en 1986, celle-ci est suffisamment souple pour qu’il puisse en être donné des interprétations qui couvrent la question dans le cadre de l’évaluation technique. Ainsi, le terme “interférence physique” se rapporte à la probabilité de collision avec d’autres objets en orbite, et le terme “contamination” concerne l’élimination en toute sûreté des matériels en fin de vie. S’agissant des éléments concrets au moyen desquels une demande de licence est examinée, on se réfère aux principes directeurs, codes et normes toujours plus nombreux qui sont élaborés dans le but de réduire les débris spatiaux. Les Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité de coordination interagences sur les débris spatiaux et du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique prévoient des mesures qualitatives et quantitatives permettant d’évaluer la conformité des activités envisagées par le demandeur de licence avec les meilleures pratiques reconnues dans le secteur. Le type de licence le plus fréquemment traité par l’Agence spatiale britannique concerne les charges utiles. Pour une telle licence, les personnes chargées d’examiner le dossier du demandeur étudient les spécifications de la plate-forme du satellite (système de stabilisation d’orientation, orbite, système de stockage d’énergie, interface avec le lanceur, mécanisme de séparation, par exemple) et les processus prévus en matière de sûreté (plans et procédures) afin d’évaluer leur efficacité du point de vue de la réductionIn developing the technical evaluation framework to reflect space debris mitigation issues, the particular issues of physical interference and contamination referred to in the Outer Space Act are employed. Although the problem of space debris was not recognized when the Outer Space Act was enacted in 1986, the Act is flexible enough to allow interpretation to cover this aspect in the technical evaluation. Thus, “physical interference” is used to address the probability of collision with other objects in orbit and “contamination” to address safe disposal at end of life. As regards the actual measures that are used to evaluate a licence application, use is made of the growing number of guidelines, codes and standards that are being developed to deal with space debris mitigation. The IADC Space Debris Mitigation Guidelines and the Space Debris Mitigation Guidelines of the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space provide qualitative and quantitative measures that are used to assess the compliance of licence applicants’ proposed activities and measures with recognized best practice within the community. The most common licence that the UK Space Agency processes is a payload licence. In the case of a payload licence, the safety assessors check the satellite platform’s specifications (e.g. attitude control system, orbit, power storage mechanism, launcher interface and separation mechanism) and the safety processes (plans and procedures) to assess their effectiveness at space debris mitigation. Examples are given below:
des débris. On trouvera ci-dessous quelques exemples: Système de stabilisation d’orientation. Détermination de la nature du système et de la mesure dans laquelle celui-ci répond aux besoins. S’agit-il de propulseurs à gaz froid ou de roues cinétiques/de réaction, peut-il rester de l’énergie stockée en fin de vie? Le cas échéant, il faut étudier les probabilités de fragmentation et, éventuellement, recommander des mesures de passivation en fin de vie.Attitude control system. Initial determination of the nature of a system and whether it is fit for purpose. Is the technology cold gas thrusters or reaction/momentum wheels, is there a potential for stored energy at end of life? If so, consider the likelihood of fragmentation occurring and if so, recommend passivation measures at end of life.
Orbite.Orbit.
Compréhension générale des éléments orbitaux de la trajectoire envisagée.Basic understanding of the orbital elements of the proposed trajectory.
Considérer la durée de vie normale, la stabilité de l’orbite sous l’influence de perturbations naturelles, son degré d’occupation à une altitude donnée, toute caractéristique particulière de la configuration orbitale.Consider natural lifetime, stability of orbit under the influence of natural perturbations, degree of crowding at a particular altitude, any unique aspects of orbit configuration.
Système de stockage d’énergie.Power storage mechanism.
Examen général de la technologie retenue et de la mesure dans laquelle elle répond aux besoins.General review of technology and suitability.
S’agit-il d’un système physique (roue inertielle) ou électrique, les piles à combustible sont-elles la norme, y a-t-il des éléments atypiques (générateur thermique à radio-isotopes, par exemple), le système est-il adapté aux besoins de la plate-forme en énergie et aux cycles de charge (prise en considération des caractéristiques des éclipses), y a-t-il risque de surcharge en fin de vie, la question de la passivation est-elle abordée?Is it physical (flywheel) or electric, are fuel cells standard technology, are there any unique or exotic elements (e.g. radioisotope thermal generator), is the system scaled for platform power requirements and charge cycles (account for eclipse characteristics), is there a potential overcharge problem at end of life, passivation consideration?
Interface avec le lanceur et mécanisme de séparation.Launcher interface and separation mechanism.
Compréhension de la nature du système de couplage et d’éjection.Understand the nature of the coupling and ejection process.
L’interface est-elle fonction du lanceur ou de la charge utile, l’environnement de lancement est-il très exigeant, est-il bien connu ou décrit et la charge utile remplit-elle les conditions nécessaires?Is the interface dictated by the launcher or payload, is the launch environment very demanding, is the launch environment well understood, specified and payload-qualified?
Combien d’objets sont mis sur orbite en dehors de l’étage supérieur du lanceur et de la charge utile, le système de séparation permet-il de réduire au minimum la production de débris?How many objects are introduced into orbit in addition to the upper stage and payload, does the separation process minimize debris production?
Processus et procédures de sûreté. Déterminer si des questions de sûreté se posent et si elles ont été étudiées. Si la phase de lancement est concernée, examiner les questions de sûreté que pose la charge utile pour le lanceur; la charge utile présente-t-elle des risques exceptionnels; en cas de charges utiles multiples, le déploiement de l’une présente-t-elle un risque pour les autres?Safety processes and procedures. Determine the existence and consideration of safety issues. Where relevant to the launch phase, consider safety implications of the payload for the launcher: are there unique risks associated with the payload, if a multiple payload launch, does payload deployment pose a risk to others?
S’agissant de contamination de l’environnement, examiner les incidences tant des débris que des rayonnements (brouillage de fréquences, par exemple).With regard to contamination of the environment, the impact on both the debris and radiation environment is assessed (for example, frequency interference).
Incidences sur l’environnement constitué par les débris.Impact on the debris environment.
Étudier la probabilité de collision de la charge utile avec d’autres charges utiles opérationnelles et l’environnement constitué par les débris.Safety assessors consider the likelihood of collision of the payload with other operational payloads and general debris environment.
Ceci sera fonction de la configuration orbitale, de la durée de vie en orbite, de la taille physique et de la densité des objets dans l’espace à l’altitude envisagée.This is determined by orbital configuration, orbital lifetime, physical size and spatial density of objects at the proposed altitude.
Plans de désorbitation ou de réorbitation.De-orbit or re-orbit plans.
En ce qui concerne sa capacité à se conformer aux obligations qui sont les siennes en matière de sûreté, le demandeur doit présenter ses plans de désorbitation/réorbitation, préciser si des plans sont prévus pour retirer le satellite de l’orbite opérationnelle en cas de défaillance irrémédiable, si les moyens en question sont disponibles, etc. Les personnes chargées d’examiner les questions de sûreté doivent voir si des plans sont prévus et, dans l’affirmative, s’ils sont efficaces.Regarding the operator’s ability to comply with safety requirements, the applicant is asked about its de-orbit/re-orbit plans, whether plans exist to remove the satellite from the operational orbit should an irrecoverable failure occur, whether such capability is available, etc. Safety assessors need to understand whether plans exist and if so, whether they are effective.
La question a-t-elle été étudiée, à quelle altitude se situe l’orbite opérationnelle, la mise au rebut est-elle nécessaire, la réorbitation à une altitude supérieure ou la désorbitation à une altitude inférieure sont-elles prévues, les orbites de rebut sont-elles efficaces, sont-elles conformes aux normes/lignes directrices en vigueur (procédure de réorbitation des satellites géostationnaires préconisée par le Comité de coordination interagences sur les débris spatiaux, durée de vie en orbite de rebut inférieure à 2 000 km limitée à 25 ans, par exemple), quelles sont les solutions envisageables compte tenu de la technologie employée pour la plate-forme, l’autonomie à bord permet-elle de réaliser des manœuvres de désorbitation ou de réorbitation sans intervention depuis le sol, quels sont les critères employés pour déterminer la fin de vie?Has the issue been considered, at what altitude is operational orbit, is disposal necessary, is re-orbit to a higher altitude or de-orbit to a lower altitude planned, are disposal orbits effective, do they comply with existing standards and guidelines (e.g. use of IADC re-orbiting formula for geostationary Earth orbit satellites, 25-year maximum disposal orbit lifetime below 2,000 km), what is feasible with platform technology, extent of autonomy on board to conduct de-orbit or re-orbit without ground intervention, what criteria are used to determine end of life?
Des procédures opérationnelles ont-elles été convenues ou seront-elles adoptées avant la mise en exploitation normale?Are operational procedures agreed or will they be put in place prior to regular operations?
RécapitulatifSummary
Le Royaume-Uni tient compte des questions de réduction des débris spatiaux lorsqu’il examine les demandes de licence présentées en application de la loi sur l’espace de 1986 afin de veiller au respect des dispositions des traités et conventions relatifs à l’espace qui sont en vigueur et des différents principes directeurs, codes et normes qui font leur apparition.The United Kingdom has implemented space debris mitigation measures in its evaluation of licence applications under the United Kingdom Outer Space Act 1986 to ensure compliance with the established outer space treaties and conventions and the emerging set of guidelines, codes and standards.
En plus de fixer les conditions de conformité, le Royaume-Uni en contrôle également l’application, et utilise notamment des systèmes de surveillance spatiale au sol comme le télescope optique Starbrook pour contrôler la position des satellites dont il a autorisé la mise en orbite.In addition to setting the requirements for compliance, the United Kingdom performs compliance monitoring activities, including the use of ground-based space surveillance systems such as the Starbrook optical telescope to monitor the position of United Kingdom-licensed satellites in orbit.
SuisseIII. Replies received from international organizations Committee on Space Research
[Original: anglais][Original: English]
[14 octobre 2013] L’Institut d’astronomie de l’Université de Berne poursuit ses activités de recherche pour mieux connaître l’environnement des débris spatiaux à proximité de la Terre. Il utilise son télescope d’un mètre, ZIMAT, ainsi qu’un petit télescope robotisé ZimSMART, qui se trouvent tous deux à l’Observatoire de Zimmerwald, près de Berne afin de localiser et de caractériser physiquement les débris de petite taille. L’un des résultats principaux de ces travaux est la constitution d’un catalogue exceptionnel de débris d’un rapport surface/masse élevé, présents dans l’orbite géostationnaire et dans des orbites très elliptiques; ce catalogue est élaboré et tenu à jour en collaboration avec l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Institut Keldysh de mathématiques appliquées de Moscou. Ce dernier anime l’International Scientific Optical Observation Network (ISON), réseau avec lequel l’Institut d’astronomie de l’Université de Berne entretient depuis de nombreuses années une collaboration scientifique en vue d’échanger des données d’observation. L’ISON coopère depuis peu avec l’Initiative des Nations Unies pour les sciences spatiales fondamentales du Bureau des affaires spatiales. De récentes études de l’Institut d’astronomie de l’Université de Berne ont été spécifiquement consacrées à un examen approfondi des petits débris présents dans les orbites très elliptiques, y compris les orbites de transfert géostationnaires et les orbites de type Molniya. Leurs premiers résultats révèlent la présence dans ces régions orbitales d’une population nombreuse d’objets “inconnus”, c’est-à-dire d’objets ne figurant pas dans les catalogues publics d’objets orbitaux. La caractérisation de ces objets est essentielle pour identifier leurs sources et pouvoir in fine mettre au point des mesures d’atténuation efficaces et économiquement viables. À l’appui des discussions sur l’élimination active d’objets de grande taille dans les orbites terrestres basses, l’Institut d’astronomie de l’Université de Berne a lancé un programme d’observation en vue d’évaluer la vitesse de rotation des débris de grande taille situés à une altitude orbitale de 700 à 1 000 kilomètres, au moyen de leurs courbes de lumière optique. Le Centre spatial suisse de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et ses partenaires poursuivent leurs activités de recherche-développement dans le domaine de l’élimination active des débris, dans le cadre du programme Clean-mE. Dernièrement l’accent a été mis sur l’élaboration de mécanismes et de technologies de capture (purement mécaniques ou à l’aide de préhenseurs souples évolués en élastomère diélectrique). Dans le cadre de ce programme, le projet CleanSpace One vise à désorbiter le satellite SwissCube. Les activités les plus récentes ont principalement porté sur le renforcement de la fidélité de la mission et sur la conception du satellite “désorbiteur”. Un financement vient d’être obtenu pour cette mission. En 2013, l’EPFL a également apporté sa contribution à des études européennes financées par le Centre national d’études spatiales français afin d’évaluer les architectures de mission et de campagne, la conception des “désorbiteurs” de débris et les coûts afférents à l’élimination de 5 à 10 débris de grande taille par an. Dans ce contexte, l’EPFL a mis au point un outil permettant d’évaluer l’architecture des missions d’élimination active des débris et la technologie mise en œuvre à cette fin. Les résultats de ces études seront publiés prochainement. Thaïlande [Original: anglais] [14 octobre 2013] La surveillance des débris spatiaux susceptibles d’approcher le satellite thaïlandais d’observation de la Terre La station au sol du satellite thaïlandais d’observation de la Terre (THEOS) dispose de deux sources d’information concernant la surveillance des débris spatiaux: le Joint Space Operations Center (JSpOC) et la Space Data Association (SDA). Le JSpOC lui a communiqué des notifications concernant l’approche de débris spatiaux à une distance de frôlement de moins d’un kilomètre de THEOS et la SDA des notifications concernant tout débris ayant approché THEOS à moins de cinq kilomètres. Cas d’approches serrées du satellite thaïlandais d’observation de la Terre THEOS a connu plusieurs situations d’approches serrées, car il a été placé à une altitude de 822 kilomètres, à savoir l’altitude où la densité de débris spatiaux est la plus élevée. La station au sol de THEOS examine s’il est nécessaire d’effectuer des manœuvres d’évitement de collision sur la base de deux critères: a) Distance radiale de frôlement < (erreur radiale primaire) + 3 (erreur radiale secondaire) + rayon de l’objet primaire + rayon de l’objet secondaire; b) Distance radiale de frôlement < 100 m, distance de frôlement parallèlement à la trajectoire du satellite < 300 m, et distance de frôlement perpendiculairement à la trajectoire < 100 m. Cas dans lesquels des manœuvres d’évitement ont été exécutées par le satellite thaïlandais d’observation de la Terre Jusqu’à présent, il a été procédé à trois manœuvres en vue d’éviter des collisions, une fois avec l’IRIDIUM 33DEB et deux fois avec le COSMOS 2251 DEB. Les manœuvres non prévues, ou manœuvres d’évitement de collision, ont induit deux types de conséquences sur l’exploitation de THEOS concernant, d’une part, sa consommation de propergol et, d’autre part, les interférences avec son exploitation. Une fois l’ajustement d’altitude réalisé de manière à éviter la collision, le paramètre contrôlé (erreur de la trace au sol) tend à sortir dans des proportions plus importantes des écarts de valeur définis. Il est donc nécessaire de procéder à des corrections d’altitude plus tôt que prévu, d’où l’utilisation d’une quantité plus importante de propergol. Projet de désorbitation du satellite thaïlandais d’observation de la Terre L’augmentation du nombre des débris spatiaux peut avoir deux causes: l’explosion spontanée d’un satellite et la collision entre des satellites qui ne sont plus en service. C’est pourquoi 24,1 kilogrammes de propergol ont été réservés pour la désorbitation de THEOS, lorsque son exploitation arrivera à son terme. Afin de ne pas créer de débris spatiaux supplémentaires, le demi-grand axe de THEOS sera ramené de 7 200 km à 7 030 km, ce qui non seulement permettra la désorbitation du satellite en 25 ans, conformément aux normes d’élimination des objets placés en orbite terrestre basse, mais aura en outre pour effet de l’éloigner d’une altitude saturée d’objets spatiaux, réduisant ainsi le risque d’une collision ultérieure avec d’autres objets. D’après l’exemple décrit dans le document de séance qui sera distribué à la cinquante et unième session du Sous-Comité, ramener le demi-grand axe à 7 040 kilomètres ne permettrait pas une désorbitation de l’engin spatial en 25 ans. Par conséquent, un demi-grand axe d’une longueur de 7 030 kilomètres est un bon compromis, qui permet de se conformer aux exigences de la désorbitation tout en utilisant aussi peu de propergol que possible. Pour atteindre l’orbite visée, un mouvement ∆a = 170 kilomètres sera nécessaire, pour lequel il faudra une vitesse de ∆V = 87,8 m/s. L’impulsion spécifique en fin de vie du satellite sera de 210,6 secondes et le décrément de masse correspondant, ou ∆m, de 24,1 kilogrammes. Tout le propergol sera épuisé au cours de la désorbitation afin d’éviter l’explosion du satellite, laquelle donnerait lieu à une augmentation du nombre des débris spatiaux. Compte tenu du fait qu’il lui reste 46 kilogrammes de propergol, l’exploitation de THEOS peut se poursuivre durant plus de 16 années supplémentaires. Activités de recherche et projets liés à la prévention des collisions Logiciel anticollision de THEOS La mise au point d’un logiciel permettant une visualisation tridimensionnelle de la conjonction entre des objets spatiaux vise à faciliter l’analyse des situations d’approche serrée. Elle permet aux exploitants du satellite d’améliorer la prise de décision sur le point de savoir si une manœuvre d’évitement est nécessaire et, partant, de réaliser des économies de propergol, de s’épargner des manœuvres inutiles et de réduire les risques de collision. Système de surveillance de l’environnement spatial Le projet à venir de renforcement des capacités du logiciel anticollision de THEOS comporte deux segments: Développement d’un logiciel propre de surveillance des débris spatiaux Étant donné que la station au sol de THEOS à, jusqu’à présent, eu recours à d’autres systèmes de surveillance des débris spatiaux, la Thaïlande entend aujourd’hui mettre au point son propre système. Ce logiciel de surveillance va récupérer des informations sur les débris spatiaux au format “deux lignes” du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord, puis calculer leur position à un moment donné et déterminer la distance de frôlement. Affinement des critères d’engagement de manœuvres d’évitement et mise au point d’une méthode d’analyse des conjonctions Les critères actuellement utilisés sont assez sensibles; trois manœuvres d’évitement de collision ont déjà été engagées au cours des cinq dernières années d’exploitation. Les nouveaux critères pourraient prendre en compte les critères internationaux applicables aux engins spatiaux robotisés (si la probabilité de la collision est supérieure à 10-4, une manœuvre d’évitement devrait être exécutée) en les associant à des éléments d’orientation concrets tirés de l’analyse des conjonctions. III. Réponses reçues d’organisations internationales Comité de la recherche spatiale [Original: anglais] [8 octobre 2013][8 October 2013]
Le Comité de la recherche spatiale (COSPAR) s’intéresse à la question des débris spatiaux depuis plus de 25 ans.The Committee on Space Research (COSPAR) has been addressing the topic of space debris for more than a quarter of a century.
Son Groupe sur les activités spatiales risquant d’avoir un effet nocif pour l’environnement a tenu ces dernières années plusieurs séances sur les débris spatiaux à chaque assemblée scientifique bisannuelle du Comité.For many years the COSPAR Panel on Potentially Environmentally Detrimental Activities in Space (PEDAS) has held multiple space debris sessions at each biannual COSPAR Scientific Assembly.
Ces séances portent sur a) la caractérisation de l’environnement des débris spatiaux par des mesures et des modélisations, b) les risques de collision des engins spatiaux avec des débris, c) les moyens de protéger les engins spatiaux et d) des stratégies et politiques pour réduire la création de nouveaux débris spatiaux.Those sessions address (a) the characterization of the space debris environment through measurements and modelling, (b) risks posed to spacecraft by collisions with space debris, (c) the means to protect spacecraft and (d) strategies and policies to curtail the creation of new space debris.
En 2012, les séances du Groupe ont eu pour thème les mesures à prendre pour maîtriser l’environnement constitué par les débris spatiaux.In 2012 the theme of the PEDAS sessions was “Space debris — steps towards environmental control”.
Lors de la quarantième Assemblée scientifique du Comité en 2014, les séances du Groupe auront pour thème l’action à mener face à l’environnement dynamique constitué par les débris spatiaux.At the fortieth COSPAR Scientific Assembly, in 2014, the theme of the PEDAS sessions will be “Space debris — responding to a dynamic environment”.
Quatre séances d’une demi-journée seront consacrées aux questions suivantes: les progrès réalisés dans les observations au sol et depuis l’espace et les méthodes à appliquer pour exploiter ces observations, les techniques de mesures in situ, les modèles utilisés pour décrire l’environnement des débris et des météoroïdes, le flux de débris et les risques de collision pour les missions spatiales, l’évaluation des risques de collision sur orbite, l’évaluation des risques associés à la rentrée dans l’atmosphère, les techniques de réduction des débris et d’assainissement de l’environnement et leur efficacité en termes de stabilité environnementale à long terme, et les normes et lignes directrices nationales et internationales applicables à la réduction des débris.Four half-day sessions will address advances in ground- and space-based observations and methods for their exploitation, in situ measurement techniques, debris and meteoroid environment models, debris flux and collision risk for space missions, on-orbit collision assessment, re-entry risk assessments, debris mitigation and debris environment remediation techniques and their effectiveness with regard to long-term environment stability, and national and international debris mitigation standards and guidelines.
Avant 2007, plus de 95 % de tous les débris spatiaux dangereux étaient créés lors d’explosions accidentelles ou intentionnelles d’engins spatiaux et d’étages orbitaux de lanceurs.Prior to 2007, more than 95 per cent of all hazardous space debris was created in accidental or deliberate explosions of spacecraft and launch vehicle orbital stages.
Les principaux pays et organisations ayant des activités spatiales ont reconnu la menace que représentait l’augmentation continue de la population de débris spatiaux pour les nombreux systèmes spatiaux qui répondent à des besoins vitaux sur la Terre et ils ont adopté les premières politiques de réduction des débris spatiaux au niveau national puis au niveau international.The major spacefaring nations and organizations recognized the threat of the continued growth of the space debris population to the numerous space systems serving vital needs on Earth and adopted first national and then international space debris mitigation policies.
Les premières lignes directrices ayant fait l’objet d’un consensus en matière de réduction des débris spatiaux ont été élaborées en 2002 par le Comité de coordination interagences sur les débris spatiaux à l’usage des principales agences spatiales nationales.In 2002 IADC established the first consensus set of space debris mitigation guidelines for the world’s leading national space agencies.
Elles ont servi de point de départ à l’élaboration, en 2007, des Lignes directrices relatives à la réduction des débris spatiaux du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique.Those guidelines were used as the foundation for the Space Debris Mitigation Guidelines of the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space of 2007.
Non seulement les collisions entre les objets spatiaux présents peuvent être catastrophiques, mais elles peuvent en outre créer un grand nombre de débris, ce qui pourrait dégrader davantage l’espace circumterrestre.Collisions among resident space objects can not only be potentially catastrophic, but can also generate large numbers of new debris objects that could further degrade the near-Earth space environment.
Cette menace a été pour la première fois évoquée dans les années 1970, mais de nouvelles études en 2005 ont indiqué que certaines parties de l’orbite terrestre basse, notamment les altitudes inférieures à 2 000 kilomètres, étaient déjà devenues instables.This threat was first discussed in the 1970s, but new studies in 2005 indicated that some parts of the low Earth orbit region, i.e. altitudes below 2,000 km, had already become unstable.
En d’autres termes, le taux de débris générés par des collisions accidentelles dépassait le taux d’élimination naturel par les traînées atmosphériques.In other words, the rate of debris generation by accidental collisions exceeded the natural removal rate by atmospheric drag.
Dans ces conditions, la population de débris spatiaux continuera de s’accroître, y compris en l’absence de déploiement de nouveaux satellites.Hence, the space debris population in those regimes will continue to increase even in the absence of new satellite deployments.
Ce concept appelé syndrome de Kessler, est l’un des principaux problèmes touchant la viabilité à long terme des activités spatiales.This condition is known as the Kessler syndrome and is one of the major issues affecting the long-term sustainability of outer space activities.
Dans un avenir proche, la plus grande menace pour les engins spatiaux opérationnels est la très grande population de débris dont la taille est comprise entre 5 millimètres et 10 centimètres.In the near term, the greatest threat to operational spacecraft is the very large population of debris with sizes of 5 mm to 10 cm.
Lorsque la vitesse de la collision est très élevée, ces petits débris entraînent une énergie suffisante pour pénétrer et endommager les systèmes vitaux des engins spatiaux.With very high collision velocities, those small debris objects carry sufficient energy to penetrate and to damage vital spacecraft systems.
À long terme, la principale menace proviendra de la collision d’objets plus grands, qui à leur tour génèreront un nombre important de nouveaux débris spatiaux.For the long-term, the principal threat arises from the collision of larger objects, which in turn will generate significant numbers of new space debris objects.
Même si tous les satellites récemment lancés appliquent les recommandations internationales concernant la limitation des séjours en orbite terrestre basse, les nombreux engins spatiaux et étages orbitaux des lanceurs abandonnés et les débris de taille moyenne déjà en orbite entreront de plus en plus en collision et créeront de nouveaux débris dangereux.Even if all newly launched satellites comply with international recommendations for limiting stays in low Earth orbit, the large number of derelict spacecraft, launch vehicle orbital stages and moderate-sized debris objects already in orbit will collide with one another with increasing frequency and create new hazardous debris.
Par conséquent, l’élimination de débris spatiaux existants, petits ou volumineux, revêt une grande importance pour la préservation de l’espace circumterrestre pour les générations futures.Consequently, the removal of existing space debris objects, both small and large, is of great importance for the preservation of near-Earth space for the use of future generations.
Plusieurs pays évaluent actuellement le potentiel économique et technique d’une panoplie de concepts d’élimination des débris spatiaux.Several countries are now evaluating the technical and economic potential of a wide variety of space debris removal concepts.
Ces propositions vont des remorqueurs spatiaux conventionnels à des concepts originaux tels que des dispositifs visant à accroître l’effet de traîne, des filins électrodynamiques, des voiles solaires et bien d’autres appareils novateurs.Those proposals range from conventional space tugs to innovative ideas employing drag augmentation devices, electrodynamic tethers, solar sails and many other imaginative devices.
Les difficultés liées à l’élimination active des débris spatiaux sont nombreuses, mais les pays ayant des activités spatiales et les organisations scientifiques internationales comme le Comité de la recherche spatiale s’emploient très activement à promouvoir la viabilité à long terme des opérations menées dans l’espace circumterrestre dans l’intérêt de tous.The challenges of active space debris removal are substantial, but spacefaring nations and international scientific organizations such as COSPAR are devoting considerable efforts to promoting the long-term sustainability of operations in near-Earth space for the benefit of all.
Le COSPAR continue de jouer un rôle central dans les efforts déployés pour mieux connaître la nature de l’environnement constitué par les débris spatiaux et les risques qu’il présente, et pour encourager les pays et organisations ayant des activités spatiales à agir de manière responsable dans l’espace pendant toutes les phases des missions (déploiement, exploitation et mise au rebut).COSPAR continues to be a leader in promoting a better understanding of the nature and risks of the space debris environment and in encouraging spacefaring nations and organizations to act responsively in space through each mission phase, including deployment, operations and disposal.
Conseil consultatif de la génération spatialeSecure World Foundation
[Original: anglais][Original: English]
[15 octobre 2013][18 October 2013] The Secure World Foundation (SWF) has a keen interest in the long-term sustainability of the space environment and considers space debris mitigation to be an important topic. In 2013, the Secure World Foundation completed a two-year series of international events on issues of on-orbit satellite servicing and active debris removal. On-orbit satellite servicing and active debris removal are part of an emerging category of future on-orbit activities that are critical for taking the next leap in our use of Earth orbit and could play a critical role in mitigating orbital debris and preventing collisions between orbital debris and active satellites. Those activities also raise a host of diplomatic, legal, safety, operational and policy challenges that need to be tackled for that future to be possible. Working with partners, SWF organized a series of international events to bring in the perspectives and viewpoints of all stakeholders on non-technical challenges of active debris removal and on-orbit satellite servicing. The series of events began with a scenario-based workshop in Washington, D.C., on 5 November 2012, which convened experts from United States government agencies, the private sector and civil society to examine the national regulatory challenges of active debris removal and on-orbit satellite servicing across four different scenarios of possible future private sector activities. On 30 October 2012, in partnership with the French Institute of International Relations, SWF held a public conference on on-orbit satellite servicing and active debris removal in Brussels in order to engage the European community. Specific topics that were addressed included the dual-use nature of on-orbit satellite servicing and active debris removal technologies, norms of behaviour for conducting on-orbit satellite servicing and active debris removal activities, and transparency and confidence-building measures to reduce the risk of such activities being seen as threats. On 19 February 2013, SWF held another active debris removal and on-orbit satellite servicing scenario workshop in Singapore. Attendees included experts in the fields of space policy, space law and space operations from Australia, Canada, China, Germany, India, Japan, Switzerland and the United States. On 20 February 2013, SWF held a full-day public conference in partnership with the Singapore Space and Technology Association. The conference was a continuation of the discussions previously held at the conferences in Belgium and the United States. The overall conclusion from the discussions at those events was the importance of one or more active debris removal or on-orbit satellite servicing demonstration missions for tackling legal and policy challenges. Ideally, such demonstration missions would involve more than one country and both government and private sector actors. The demonstration missions would provide concrete examples of such activities with specific legal and policy challenges. The demonstration missions would force the relevant actors to resolve those challenges, and in doing so lay the groundwork for establishing the mechanisms, transparency and confidence-building measures, and norms necessary for future active debris removal and on-orbit satellite servicing activities to be carried out in a safe, secure and sustainable manner. All of the participants in those discussions noted that much more dialogue and work were needed to addresses the challenges of active debris removal and on-orbit satellite servicing. There was consensus that those activities would be a key part of future human activities in space. Addressing the legal and policy challenges that those activities pose is critical not only for enabling them but also for ensuring that they contribute to the safety, security and long-term sustainability of the space domain instead of detracting from it. In September, the International Aeronautical Federation Young Professional Programme invited the next generation of aerospace professionals to a reception about space debris as part of the 64th International Astronautical Congress, in Beijing. That event was sponsored by SWF and the Federal Polytechnic Institute of Lausanne. Over 100 delegates listened to experts discussing the threats of space debris and the challenges to mitigating them and brought their own opinions to the table by asking questions and providing comments. Space Generation Advisory Council [Original: English] [15 October 2013]
Conception d’une mission d’élimination active des débris spatiaux à partir d’objectifs prioritairesDesign of an active space debris removal mission based on priority targets
Plus de 93 % des objets répertoriés en orbite sont des débris spatiaux, ce qui représente une menace pour la sécurité des engins opérationnels, notamment ceux ayant des sources d’énergie nucléaire embarquées, en raison des risques de collisions qui pourraient causer des dégâts structurels, voire une désintégration totale.With more than 93 per cent of the catalogued in-orbit population consisting of space debris, the safety of operational spacecraft, including those with on-board nuclear power sources, is threatened by possible collisions that could result in structural damage or complete disintegration.
Plusieurs programmes de recherche ont évalué l’état actuel et futur de l’environnement spatial, et des études ont révélé le besoin urgent de mettre en place des programmes d’élimination active des débris pour garantir la viabilité à long terme des activités spatiales.Several research programmes have assessed the current and future state of the space environment, with studies indicating the urgent need for active debris removal programmes to ensure long-term space sustainability.
Pour concevoir des missions d’élimination des débris efficaces, il importe en premier lieu de définir pour ces futures missions des objectifs prioritaires à partir de données déterministes sur les objets en conjonction étroite, compte tenu des alertes quotidiennes signalant des conjonctions.In order to design an effective active debris removal mission, high-priority targets for future active debris removal missions need to be first identified on the basis of deterministic data of top conjunction objects from daily satellite conjunction alerts.
La représentation précise des objets et régions à haut risque dans l’espace permet d’élaborer et de mettre en place en continu des solutions d’élimination active des débris propres à assainir l’espace en orbite terrestre basse.The accurate representation of high-risk objects and regions in space allows for the continual development and implementation of active debris removal solutions that are capable of remediating space debris in low Earth orbit.
Conception de missions d’élimination active des débris techniquement réalisablesDesign of technically feasible active debris removal missions
Les efforts internationaux visant à pallier la situation actuelle et à limiter la création de nouveau débris sont utiles, mais des études récentes prévoyant l’évolution des débris ont montré qu’ils ne suffiront pas pour assurer l’accès de l’humanité à l’espace circumterrestre et lui permettre de l’exploiter à long terme.While international efforts to mitigate the current situation and limit the creation of new debris are useful, recent studies predicting debris evolution have indicated that they will not be enough to ensure humanity’s access to and use of the near-Earth environment in the long term.
Il importe donc de poursuivre l’élimination active des débris si nous voulons continuer à mener des activités spatiales et à en tirer profit.Rather, active debris removal must be pursued if we are to continue benefiting from and conducting space activities.
Il est recommandé de concevoir un programme permettant d’approcher les débris de près, d’établir un contact physique, de stabiliser leur altitude puis de procéder à leur désorbitation.A programme capable of approaching the debris object through a close-range rendezvous, establishing physical contact, stabilizing its altitude and finally de-orbiting the object is recommended.
Des recherches menées par le Conseil consultatif de la génération spatiale ont montré que l’étage supérieur d’un véhicule de lancement équipé d’un système de filin électrodynamique pourrait être utilisé pour retirer les débris volumineux de l’orbite polaire tout en plaçant une charge utile en orbite.Research undertaken at the Space Generation Advisory Council (SGAC) has shown that a modified launch vehicle upper stage equipped with the addition of an electrodynamic tether system could be used to de-orbit large debris objects from polar orbit while also delivering an acceptable payload to orbit.
Le concept proposé permettrait à l’étage supérieur du lanceur d’agir comme un “système chasseur” après la mise en orbite de la charge initiale.The feasibility of the proposed concept allows the upper stage of the launch vehicle to act as a “hunter system” after delivery of its primary payload.
Mesures applicables à une mission d’élimination active des débris qui soit viable sur les plans économique, juridique et politiqueMeasures relating to an economically, legally and politically viable active debris mission
Le concept d’élimination active des débris n’est pas nouveau, mais il existe une multitude de questions d’ordre économique, juridique, réglementaire et politique associées à la réduction des débris. Un concept de partenariat international et coopératif entre les secteurs public et privé peut contribuer à résoudre plusieurs de ces difficultés tout en restant viable sur le plan économique et en encourageant la création d’un ensemble adéquat de règlements, normes et pratiques optimales. Lors du soixante-quatrième Congrès international d’astronautique tenu à Beijing, le Groupe du projet sur la sûreté et la viabilité de l’espace a présenté un document dans lequel il proposait, pour procéder à une évaluation pluridisciplinaire des concepts liés à l’élimination active des débris, une méthode d’évaluation objective à partir d’une fiche de pointage assortie de critères pour chacun des domaines non techniques susmentionnés. Cette méthode offre un outil stratégique pour mesurer les critères jugés importants pour la performance du système, compte tenu de l’efficacité d’un projet dans un domaine précis, notamment dans un cadre juridique, stratégique, technique ou économique. Pour bien comprendre l’ampleur de la question des débris spatiaux, contribuer à éviter les collisions et enfin gérer l’élimination active de ces débris, il est indispensable de poursuivre les recherches et de mettre en place un dispositif pour encadrer les mesures internationales visant à éliminer les débris. Au nom du Conseil consultatif de la génération spatiale, le Groupe du projet sur la sûreté et la viabilité de l’espace encourage les étudiants et les jeunes professionnels à participer activement aux débats et activités liés à la sûreté et à la viabilité de l’espace afin d’améliorer les connaissances actuelles pour limiter le risque de collisions orbitales. Secure World Foundation [Original: anglais] [18 octobre 2013] La Secure World Foundation se soucie tout particulièrement de la viabilité à long terme de l’environnement spatial et considère la réduction des débris comme une question primordiale. En 2013, elle a conclu une série de manifestations internationales réparties sur deux ans, qui portaient sur les questions liées à la maintenance des satellites sur orbite et à l’élimination active des débris. Ces deux activités font partie d’une nouvelle catégorie d’activités futures sur orbite qui sont essentielles pour passer à la prochaine étape de notre utilisation de l’orbite terrestre et qui pourraient jouer un rôle fondamental dans la réduction des débris orbitaux ainsi que dans la prévention des collisions entre ces débris et les satellites actifs. Mais elles soulèvent également maints problèmes en matière de sécurité et de politique générale ainsi que des difficultés d’ordre diplomatique, juridique et opérationnel, qu’il convient de résoudre pour dégager l’avenir. La Secure World Foundation a organisé avec des partenaires une série de manifestations internationales pour confronter les perspectives et les avis de toutes les parties prenantes sur les difficultés d’ordre non technique liées à l’élimination active des débris et à la maintenance des satellites sur orbite. Cette série de manifestations a débuté le 5 novembre 2012 à Washington, par un atelier qui a rassemblé des experts d’organismes gouvernementaux des États-Unis ainsi que des acteurs du secteur privé et de la société civile dans le but d’examiner les difficultés liées à la réglementation nationale en matière d’élimination active des débris et de maintenance des satellites sur orbite, par le biais de quatre scénarios présentant des possibilités d’activités futures pour le secteur privé. Le 30 octobre 2012, la fondation, en partenariat avec l’Institut français des relations internationales, a organisé à Bruxelles une conférence publique sur ces activités pour y associer la communauté européenne. Cette conférence a abordé plusieurs sujets particuliers, dont le double usage des technologies de maintenance des satellites sur orbite et d’élimination active des débris, les normes de comportement à appliquer pour mener ces activités, et les mesures de transparence et de confiance à adopter pour réduire le risque que ces activités soient perçues comme des menaces. Le 19 février 2013, la Secure World Foundation a organisé à Singapour un autre atelier scénario sur l’élimination active des débris et la maintenance des satellites sur orbite. Y ont participé des experts de la politique spatiale, du droit de l’espace et des opérations spatiales venus des pays suivants: Allemagne, Australie, Canada, Chine, États-Unis, Inde, Japon et Suisse. Le 20 février 2013, la fondation a organisé une conférence publique d’une journée en partenariat avec l’Association spatiale et technologique de Singapour. La conférence était un prolongement des discussions qui s’étaient déroulées lors des conférences organisées en Belgique et aux États-Unis. Les discussions qui ont eu lieu lors de ces manifestations ont montré qu’il importait d’effectuer une ou plusieurs missions de démonstration d’élimination active des débris ou de maintenance des satellites sur orbite pour résoudre les difficultés d’ordre juridique ou de politique générale. L’idéal serait que ces missions de démonstration associent plusieurs pays et des acteurs tant de l’administration publique que du secteur privé. Elles fourniraient des exemples concrets des activités en question face à certaines difficultés d’ordre juridique ou de politiques générale, et obligeraient les acteurs concernés à résoudre ces difficultés, ce qui préparerait le terrain pour l’élaboration des mécanismes, mesures de transparence et de confiance, et autres normes nécessaires pour que les futures activités d’élimination active des débris et de maintenance des satellites soient réalisées de manière sûre, sécurisée et durable. Tous les participants à ces discussions ont fait observer qu’il importait d’approfondir sensiblement le dialogue et de redoubler d’efforts pour résoudre les difficultés liées à l’élimination active des débris et à la maintenance des satellites sur orbite. Ils ont été unanimes sur le fait que ces activités représenteraient une part essentielle des futures activités humaines dans l’espace. Il était indispensable de relever les défis d’ordre juridique et de politique générale que posaient ces activités, non seulement pour pouvoir concrétiser ces dernières, mais aussi pour faire en sorte qu’elles ne nuisent pas au domaine spatial, mais contribuent à sa sûreté, à sa sécurité et à sa pérennité.While the concept of active debris removal is not new, there are a host of economic, legal, regulatory and political issues associated with debris remediation. An international, cooperative, public-private partnership concept can address many of these issues and be economically sustainable, while also driving the creation of a proper set of regulations, standards and best practices. A method of objective evaluation based on a scorecard with criteria in each of these non-technical areas is proposed to make a multidisciplinary assessment of active debris removal concepts in a Space Safety and Sustainability Project Group paper presented at the 64th International Astronautical Congress, in Beijing. The scorecard method is a strategic performance tool that is used to keep track of criteria considered important to the performance of the system, based on a project’s effectiveness in a specific field, including legal, policy, technical and economic frameworks.
En septembre, le Programme Jeunes administrateurs de la Fédération aéronautique internationale a invité la future génération de professionnels de l’industrie aérospatiale à une réception sur les débris spatiaux, dans le cadre du soixante-quatrième Congrès international d’astronautique tenu à Beijing. Cette manifestation était parrainée par la Secure World Foundation et l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Plus d’une centaine de délégués ont entendu des experts débattre des menaces que constituaient les débris spatiaux et des difficultés que soulevait leur réduction, et ont exprimé leurs propres points de vue dans leurs questions et commentaires.In order to fully comprehend the extent of the space debris issue, help to avoid collisions and eventually manage active debris removal, continual research into a framework for international debris removal efforts is crucial. The Space Safety and Sustainability Project Group, on behalf of SGAC, encourages active participation among students and young professionals in space safety and sustainability-related debates and activities to expand on the current knowledge in order to minimize the risk of orbital collisions.