A_AC_105_C_1_106_EF
Correct misalignment Corrected by joelle.thomas on 12/27/2012 4:00:56 PM Original version Change languages order
A/AC.105/C.1/106 V1257478.doc (English)A/AC.105/C.1/106 V1257479.doc (French)
United NationsNations Unies
A/AC.105/C.1/106A/AC.105/C.1/106
General AssemblyAssemblée générale
Distr.: GeneralDistr. générale
16 November 201216 novembre 2012
Original: EnglishFrançais Original: anglais
V.12-57478 (E)V.12-57479 (F)
Committee on the Peaceful Uses of Outer SpaceComité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique
Scientific and Technical SubcommitteeSous-Comité scientifique et technique
Fiftieth sessionCinquantième session
Vienna, 11-22 February 2013Vienne, 11-22 février 2013
Item 12 of the provisional agenda * A/AC.105/C.1/L.328.Point 12 de l’ordre du jour provisoire * A/AC.105/C.1/L.328.
Near-Earth objectsObjets géocroiseurs
Information on research in the field of near-Earth objects carried out by Member States, international organizations and other entitiesInformations sur les activités de recherche menées par des États Membres, des organisations internationales et par d’autres organismes sur les objets géocroiseurs
Note by the SecretariatNote du Secrétariat
I. IntroductionI. Introduction
In accordance with the multi-year workplan adopted by the Scientific and Technical Subcommittee of the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space at its forty-fifth session, in 2008 (A/AC.105/911, annex III, para. 11), and extended by the Subcommittee at its forty-eighth session in 2011 (A/AC.105/987, annex III, para. 9), Member States, international organizations and other entities were invited to submit information on research in the field of near-Earth objects for the consideration of the Working Group on Near-Earth Objects, to be reconvened at the fiftieth session of the Subcommittee.1. Conformément au plan de travail pluriannuel que le Sous-Comité scientifique et technique du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique avait adopté à sa quarante-cinquième session en 2008 (A/AC.105/911, annexe III, par. 11) et prorogé à sa quarante-huitième session en 2011 (A/AC.105/987, annexe III, par. 9), les États Membres, les organisations internationales et d’autres organismes ont été invités à communiquer, au sujet de leurs activités de recherche concernant les objets géocroiseurs, des informations destinées à être examinées par le Groupe de travail sur les objets géocroiseurs, qui sera de nouveau convoqué à la cinquantième session du Sous-Comité.
The present document contains information received from Germany and Japan, and the Committee on Space Research, the International Astronomical Union and the Secure World Foundation.2. Le présent document contient les informations communiquées par l’Allemagne et le Japon ainsi que par le Comité de la recherche spatiale, l’Union astronomique internationale et la Secure World Foundation.
II. Replies received from Member StatesII. Réponses reçues des États Membres
GermanyAllemagne
[Original: English][Original: anglais]
[29 October 2012][29 octobre 2012]
The national activities listed below are based on the strong involvement of the Institute of Planetary Research of the German Aerospace Centre (DLR).Les activités nationales énumérées ci-dessous font largement appel à la participation de l’Institut de recherche planétaire de l’Agence aérospatiale allemande (DLR).
DLR uses the Spitzer SpaceTelescope of the National Aeronautics and Space Administration (NASA) for an infrared survey (“ExploreNEOs”) of the physical properties of 750 near-Earth objects, as part of an international team.La DLR utilise le télescope spatial Spitzer de la NASA pour mener, au sein d’une équipe internationale, une étude dans l’infrarouge (ExploreNEOs) des propriétés physiques de 750 objets géocroiseurs.
A major contribution of DLR in the field of near-Earth object research is the development and verification of asteroid thermal models and analysis procedures, to facilitate the derivation of object sizes and albedos. Procedures developed at DLR are used in both the Spitzer ExploreNEOs and the NASA NEOWISE projects. An analysis of the Spitzer data, together with published results from the NEOWISE project of NASA, is currently under way to provide insight into the physical properties of potentially hazardous near-Earth objects for the purposes of the NEOShield project.L’élaboration et la vérification de modèles thermiques et de procédures d’analyse destinés à faciliter la détermination de la taille et de l’albédo des objets géocroiseurs constituent une contribution importante de la DLR dans le domaine de la recherche sur ces objets. Les procédures élaborées par la DLR sont utilisées à la fois pour l’étude ExploreNEOs et le projet NEOWISE de la NASA. Une analyse des données de cette étude ainsi que des résultats publiés du projet NEOWISE est en cours pour permettre de mieux comprendre, aux fins du projet NEOShield, les propriétés physiques des objets géocroiseurs potentiellement dangereux.
In cooperation with the Calar Alto Observatory (Spain), DLR has signed a contract to operate, for 100 nights per year for three years, the remotely controlled 1.2 m telescope for optical photometric and astrometric observations of near-Earth objects and other asteroids and comets. The first observing run started in April 2009. A second observing period, from 2012 to 2015, was successfully negotiated.La DLR a signé avec l’observatoire de Calar Alto (Espagne) un accord de coopération lui permettant d’utiliser 100 nuits par an, pendant trois ans, le télescope télécommandé de 1,2 m de l’observatoire pour effectuer des observations photométriques et astrométriques d’objets géocroiseurs et d’autres astéroïdes et comètes. Le premier cycle d’observations a commencé en avril 2009. Un accord portant sur un deuxième cycle (2012 à 2015) a été conclu.
The NEOShield project (see www.neoshield.net), coordinated by DLR, was kicked off in January 2012. It is a major new international research initiative on near-Earth objects, funded by the European Commission within its Seventh Framework Programme (2007-2013). The main aim of NEOShield is to prepare the way for a space mission to test our ability to prevent the impact with the Earth of a threatening near-Earth object. The NEOShield Consortium consists of 13 partners and includes leading United States and Russian space organizations. Besides DLR, the Fraunhofer Ernst Mach Institute and Astrium GMBH are involved on the German side. While an actual mitigation demonstration mission is financially beyond the scope of the present NEOShield project, the goal is to provide the first detailed designs of appropriate demo missions for the kinetic impactor, gravity tractor and, possibly, other mitigation concepts, sufficiently detailed to facilitate the rapid development of actual demo missions in subsequent rounds of project funding within a European or international framework.Le projet NEOShield (voir www.neoshield.net), dont la coordination est assurée par la DLR, a été lancé en janvier 2012. Cette nouvelle grande initiative internationale de recherche sur les objets géocroiseurs est financée par le septième programme-cadre (2007-2013) de la Commission européenne. L’objectif principal du projet NEOShield est de préparer la voie à une mission spatiale ayant pour but de tester notre capacité d’empêcher un objet géocroiseur menaçant d’entrer en collision avec la Terre. Le consortium NEOShield comprend 13 partenaires, parmi lesquels figurent d’importantes organisations spatiales américaines et russes. Les partenaires allemands sont, outre la DLR, l’Institut Ernst Mach de la société Fraunhofer et Astrium GmbH. Bien que la réalisation effective d’une mission de démonstration soit financièrement hors de portée du projet actuel, l’objectif est de préparer de telles missions pour un impacteur cinétique, un remorqueur gravitationnel et, éventuellement, d’autres concepts de réduction des risques de façon suffisamment détaillée pour que celles-ci puissent être rapidement mises sur pied lors de cycles ultérieurs de financement du projet dans un cadre européen ou international.
An online database of physical properties of near-Earth objects is maintained at DLR (see http://earn.dlr.de/nea). Physical data for near-Earth objects, such as size, albedo and rotation period, derived from appropriate publications, are entered into the database as they become available, on a daily basis. Work on the database is supported by the Space Situational Awareness programme of the European Space Agency (ESA). Close cooperation with the NEOShield Project has been established. As at September 2012, the database contains data on the physical properties of about 10 per cent of the known near-Earth object population, and a literature dataset of more than 1,200 entries.La DLR gère une base de données en ligne sur les propriétés physiques des objets géocroiseurs (voir http://earn.dlr.de/nea). Ces données (par exemple la taille, l’albédo et la période de rotation), qui proviennent de publications appropriées, sont enregistrées quotidiennement dans la base de données dès qu’elles sont disponibles. Ces travaux sont appuyés par le programme de veille spatiale de l’Agence spatiale européenne (ESA). Une coopération étroite avec le projet NEOShield a été instaurée. En septembre 2012, la base contenait des données sur les propriétés physiques d’environ 10 % des objets géocroiseurs connus et plus de 1 200 entrées documentaires.
In cooperation with the Technical University of Braunschweig and the Observatoire de la Côte d’Azur in Nice, France, DLR is participating in a project to generate a new model for a synthetic near-Earth object population (NEO-POP) under an ESA contract, starting in July 2012.En coopération avec l’Université technique de Braunschweig et l’Observatoire de la Côte d’Azur à Nice (France), la DLR participe, dans le cadre d’un contrat avec l’ESA, à un projet visant à créer un nouveau modèle de population synthétique de géocroiseurs (NEO-POP) qui a été lancé en juillet 2012.
DLR is involved in the operation of a network of all-sky cameras that record the tracks of large meteoroids colliding with the Earth. The European Fireball Network (see www.dlr.de/pf/desktopdefault.aspx/tabid-623) provides data for studies of the meteoroid mass flux near Earth and the probability of collisions with larger bodies. The cameras routinely monitor the night sky over Central Europe. The network comprises 11 camera stations in the Czech Republic, 2 in the Slovak Republic, 2 in Austria and 17 camera stations in Germany, France, Luxembourg and the Netherlands, deployed at approximately 100-km intervals to cover a total area of 106 km2. In 2011, the German-supervised part of the network detected 59 fireballs, significantly above average.La DLR participe à l’exploitation d’un réseau de caméras plein ciel qui enregistrent les trajectoires de grands météores pouvant entrer en collision avec la Terre. Ce réseau, appelé European Fireball Network (voir www.dlr.de/pf/desktopdefault.aspx/ tabid-623), fournit des données pour l’étude des flux de météoroïdes à proximité de la Terre et de la probabilité de collisions avec des objets de taille relativement importante. Les caméras du réseau surveillent régulièrement le ciel nocturne au dessus de l’Europe centrale. Le réseau comprend 11 stations de prise de vues en République tchèque, 2 en Slovaquie, 2 en Autriche et 17 en Allemagne, en France, au Luxembourg et aux Pays-Bas, déployées à environ 100 kilomètres les unes des autres afin de couvrir une superficie totale de 106 km². En 2011, la partie du réseau supervisée par l’Allemagne a détecté 59 boules de feu, ce qui est nettement supérieur à la moyenne.
As part of a German-French contribution to the Japanese asteroid sample-return mission Hayabusa-2, DLR provides the Mobile Asteroid Surface Scout (MASCOT), which is an asteroid hopping lander vehicle, and two of its four science payloads. Surface data generated by the MASCOT instrument suite will serve to provide information for the improvement of models characterizing the physical properties of potentially hazardous near-Earth objects, in particular regarding the development and verification of asteroid thermal models, porosity models and analysis procedures, to facilitate the derivation of object sizes and albedos, as well as density and mass estimates from remote observations. Detailed and sound knowledge of asteroid surface properties is vital to every kind of mitigation activity. More information on MASCOT is available from www.dlr.de/irs/en/desktopdefault.aspx/tabid-7902/13482_read-34316.Dans le cadre de la contribution franco-allemande à la mission japonaise Hayabusa 2 visant à rapporter sur Terre des échantillons d’astéroïdes, la DLR fournira l’atterrisseur MASCOT (Mobile Asteroid Surface Scout) et deux de ses quatre charges utiles scientifiques. Les données relatives à la surface recueillies par l’ensemble d’instruments de MASCOT serviront à améliorer les modèles permettant de déterminer les propriétés physiques des astéroïdes géocroiseurs potentiellement dangereux et en particulier d’élaborer et de vérifier des modèles thermiques, des modèles de la porosité et des procédures d’analyse de ces astéroïdes, afin d’aider à calculer leur taille et leur albédo, ainsi qu’à estimer leur densité et leur masse à partir d’observations à distance. Il est essentiel pour chaque type d’activité de réduction des risques de bien connaître de façon détaillée les propriétés de la surface des astéroïdes. Pour plus d’informations sur le projet MASCOT, prière de consulter la page www.dlr.de/irs/en/desktopdefault.aspx/tabid-7902/13482_read-34316.
JapanJapon
[Original: English][Original: anglais]
[18 October 2012][18 octobre 2012]
Project on near-Earth objectsProjet relatif aux objets géocroiseurs
Japanese near-Earth object activities started with the establishment of the Japan Spaceguard Association (JSGA) in 1996. JSGA constructed a 1-metre-wide field telescope for near-Earth object detection, which became operational in 2002 and was used mainly for follow-up observations. JSGA improved the telescope in 2006, and it is now able to detect near-Earth objects down to a magnitude of 20.5, which is comparable to detections by the Catalina Sky Survey and the Spacewatch programme in the United States of America. A list of near-Earth object follow-up observations is shown in the table below.Les activités du Japon concernant les objets géocroiseurs ont commencé par la création de la Japan Spaceguard Association (JSGA) en 1996. La JSGA a construit un télescope d’un mètre pour la détection d’objets géocroiseurs, qui est entré en service en 2002 et a principalement servi à effectuer des observations de suivi. Elle a amélioré le télescope en 2006, dont la magnitude limite de détection est maintenant de 20,5, ce qui est comparable aux limites de détection du Catalina Sky Survey et du programme Spacewatch aux États-Unis d’Amérique. Le tableau ci après dresse une liste des observations de suivi d’objets géocroiseurs.
Near-Earth object observations by the Japan Spaceguard Association (as at August 2012)Observations d’objets géocroiseurs par la Japan Spaceguard Association (jusqu’en août 2012)
Near-Earth asteroidAstéroïdes géocroiseurs
CometsComètes
YearAnnée
Number of observed objectsNombre observé
Number of position measurementsNombre de relevés de position
Sum of position measurementsTotal des relevés de position
Number of observed objectsNombre observé
Sum of position measurementsTotal des relevés de position
TotalTotal
JSGA has performed various research and educational activities over the past 10 years. Among them, light curve observations and multiband photometry for 107P/Wilson-Harrington of near-Earth objects were presented, and the results have shown the physical properties of candidate objects for future asteroid exploration. JSGA also presented a new Wi filter, which is optimized for the imaging of small solar system bodies.La JSGA a mené diverses activités de recherche et éducatives au cours des 10 dernières années. Elle a notamment présenté des observations de la courbe de lumière et des observations photométriques multibandes de 107P/Wilson-Harrington, dont les résultats ont montré les propriétés physiques d’objets candidats pour de futures missions d’exploration d’astéroïdes. Elle a également présenté un nouveau filtre (Wi filter) qui est optimisé pour l’imagerie des petits corps du système solaire.
In addition, for public outreach, JSGA has produced a practical educational package, which is available in Japanese, English and Spanish, on near-Earth object detection and has published two books, as well as many articles in journals and newspapers on the topic. A lecture was held to mark the first anniversary of the Hayabusa capsule returning to Earth. In 2012, the “Annular solar eclipse festival in Ebina” took place to promote further understanding of the importance of the Spaceguard programme among the public. JSGA organized lectures on the theme “Spaceguard 2012” in four different locations in Japan (in Kumamoto, Okayama, Nagoya and Ibaraki) and published the fifth issue of its bulletin, Spaceguard Research.En outre, la JSGA a produit, en anglais, en espagnol et en japonais, un dossier pédagogique pratique destiné à informer le public sur la détection des objets géocroiseurs et a publié sur cette question deux ouvrages ainsi que de nombreux articles dans des revues et des journaux. Une conférence a été organisée pour marquer le premier anniversaire du retour de la capsule Hayabusa sur Terre. Un festival a été organisé à Ebina à l’occasion de l’éclipse solaire annulaire de 2012 pour mieux sensibiliser le public à l’importance du programme de veille spatiale. En 2012, la JSGA a organisé des conférences sur la veille spatiale dans quatre lieux différents du Japon (Kumamoto, Okayama, Nagoya et Ibaraki) et publié le cinquième numéro de son bulletin, Spaceguard Research.
Hayabusa missionMission Hayabusa
Another important near-Earth object activity was the Hayabusa mission to the near-Earth object Itokawa. The scientific purpose of the mission was to acquire information on the mysteries behind the genesis of the solar system and on possible evidence of life; to achieve this, technology to bring back samples of asteroids was essential. Hayabusa reached Itokawa in 2005 and collected many images and other scientific data; it also attempted to touch down and collect surface material.Une autre activité importante relative aux objets géocroiseurs a été la mission Hayabusa lancée sur l’objet géocroiseur Itokawa dans le but de recueillir des informations sur les mystères de la genèse du système solaire et d’éventuelles traces de vie, tâche pour laquelle il était essentiel de pouvoir rapporter des échantillons d’astéroïdes. La sonde Hayabusa a atteint Itokawa en 2005 et a recueilli de nombreuses images et autres données scientifiques; elle a également tenté de se poser sur l’astéroïde et d’y effectuer des prélèvements de surface.
On 13 June 2010, the asteroid-sample capsule of the Hayabusa spacecraft returned to Earth containing the surface material of Itokawa. The material was analysed by the analysis team of the Hayabusa Science Team. The results of the mission are important not only for science but also for Spaceguard, as Itokawa is an asteroid of the type that may come close to the Earth and this mission is the first to have studied such an asteroid.Le 13 juin 2010, la capsule d’échantillonnage d’Hayabusa est revenue sur Terre avec des matières prélevées à la surface d’Itokawa, et celles-ci ont été analysées par les spécialistes de l’équipe scientifique de la mission Hayabusa. Les résultats de la mission sont importants non seulement pour la science, mais également pour la veille spatiale, car Itokawa est un astéroïde du type de ceux qui peuvent se rapprocher de la Terre, et c’était la première fois qu’une mission en étudiait un.
In January 2012, the Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) issued a worldwide announcement of opportunity concerning research on the sample. Out of 31 research proposals, 17 were selected. The involvement of experts throughout the world is expected to bring groundbreaking results.En janvier 2012, l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) a lancé à l’échelle mondiale une invitation à participer aux recherches sur les échantillons. Sur les 31 propositions de recherche qui ont été reçues, 17 ont été retenues. La participation d’experts du monde entier devrait permettre d’obtenir des résultats inédits.
JAXA is now developing another near-Earth object sample return mission, Hayabusa-2, which could provide information about another type of near-Earth object, the assumed C-type asteroid, which is a different type of near-Earth object from Itokawa. Hayabusa-2 is planned for launch in 2014, with an expected arrival at the target asteroid in 2018 and an expected return to Earth in 2020.La JAXA prépare actuellement une autre mission visant à rapporter des échantillons, Hayabusa-2, afin d’étudier un type d’objet géocroiseur différent d’Itokawa, à savoir un astéroïde hypothétique de type C. La sonde devrait être lancée en 2014, atteindre l’astéroïde cible en 2018 et revenir sur Terre en 2020.
III. Replies received from international organizations and other entitiesIII. Réponses reçues d’organisations internationales et d’autres organismes
Committee on Space ResearchComité de la recherche spatiale
[Original: English][Original: anglais]
[18 October 2012][18 octobre 2012]
Near-Earth objects are objects orbiting the Earth at perihelion distances of less than 1.3 astronomical units. The near-Earth object population is constantly evolving and being replenished from the main asteroid belt and cometary reservoirs. It consists of objects with a variety of compositions and internal structures. As at 18 October 2012, 9,196 near-Earth objects had been discovered. Among them, some 981 were asteroids with a diameter of approximately 1 km or more, and 1,335 had been classified as potentially hazardous asteroids, indicating a possibility that they might threaten the Earth. The number of near-Earth objects discovered per year is shown in the original document submitted by the Committee on Space Research, which can be found on the website of the Office for Outer Space Affairs of the Secretariat (www.unoosa.org).Les géocroiseurs sont des objets qui orbitent autour de la Terre à des distances périhélie inférieures à 1,3 unité astronomique. Leur population évolue constamment et est reconstituée par la grande ceinture d’astéroïdes et les réservoirs cométaires. Elle comprend des objets de diverses compositions et structures internes. Au 18 octobre 2012, il avait été découvert 9 196 objets géocroiseurs. Parmi eux, 981 sont des astéroïdes ayant un diamètre d’environ 1 kilomètre ou plus et 1 335 ont été classés potentiellement dangereux car il existe une possibilité qu’ils heurtent la Terre. Le nombre d’objets géocroiseurs découverts par année figure dans le document original soumis par le Comité de la recherche spatiale, que l’on peut consulter sur le site Web du Bureau des affaires spatiales (www.unoosa.org).
Nowadays, near-Earth objects are discovered through automated, ground-based observational programmes. The Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System (Pan-STARRS) is an astronomical survey that is continuously conducting astrometry and photometry of much of the sky to detect near-Earth objects that could threaten the Earth.De nos jours, les objets géocroiseurs sont découverts par des programmes d’observation terrestres automatisés. Le Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System (Pan-STARRS) est un outil astronomique qui effectue en continu des observations astrométriques et photométriques d’une grande partie du ciel pour détecter des objets géocroiseurs qui pourraient menacer la Terre.
The NASA Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE), although designed primarily for astrophysics science objectives, is providing a large amount of data on small objects. The WISE all-sky survey is also detecting most of the known main belt asteroids, providing accurate radii and albedos for over 100,000 objects and detecting many new ones. The NEOWISE programme, which is a supplementary analysis programme, is also discovering and characterizing many new near-Earth objects on a daily basis.Le télescope Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE) de la NASA, bien que visant principalement des objectifs d’astrophysique, fournit de nombreuses données sur les petits objets. Il observe également la plupart des astéroïdes connus de la grande ceinture, fournissant des rayons et des albédos précis pour plus de 100 000 objets et en détectant de nombreux nouveaux. Le programme d’analyse complémentaire NEOWISE découvre et caractérise également de nouveaux objets géocroiseurs chaque jour.
Space missions involving near-Earth objectsMissions spatiales consacrées aux objets géocroiseurs
The Origins Spectral Interpretation Resource Identification Security Regolith Explorer project was among the three missions selected by NASA in 2010 for the second round of the next New Frontiers mission competition. It is designed to orbit a primitive near-Earth asteroid, 1999 RQ36, and bring a sample back to Earth for study.Le projet Origins Spectral Interpretation Resource Identification Security Regolith Explorer a été l’une des trois missions sélectionnées par la NASA en 2010 pour le second tour du prochain concours New Frontiers. Il a pour but d’orbiter autour d’un astéroïde géocroiseur primitif, 1999 RQ36, et d’en rapporter un échantillon sur Terre à des fins d’analyse.
The MarcoPolo-R mission has been selected for the assessment phase for the third medium-class mission of the European Space Agency. The primary objective of the MarcoPolo-R mission is to return a sample from a near-Earth asteroid.La mission MarcoPolo-R a été retenue pour la phase d’évaluation de la troisième mission de classe moyenne de l’Agence spatiale européenne. Elle a pour objectif principal de rapporter un échantillon d’astéroïde géocroiseur.
Potentially hazardous asteroidsAstéroïdes potentiellement dangereux
As at October 2012, two potentially hazardous asteroids, classified with level 1 (no unusual level of danger) under the Torino Impact Hazard Scale, are known and are being monitored: 2011 AG5 and 2007 VK184.En octobre 2012, deux astéroïdes potentiellement dangereux, classés au niveau 1 (aucun niveau inhabituel de danger) de l’échelle de risque d’impact de Turin étaient connus et faisaient l’objet d’un suivi: 2011 AG5 et 2007 VK184.
International Astronomical UnionUnion astronomique internationale
[Original: English][Original: anglais]
[11 November 2012][11 novembre 2012]
Activities of the International Astronomical Union Minor Planet CenterActivités du Centre des planètes mineures de l’Union astronomique internationale
In 2012, there were many activities at the Minor Planet Center (MPC). By November 2012, MPC had 95,800,000 observation lines on minor planets in its database. The orbits of over 595,000 objects have been determined. The optical ground-based near-Earth object surveys vigorously continued their operations. By 1 November 2012, the number of near-Earth objects in the MPC database was 9,254. The near-Earth object discovery rate is about 900 per year, of which about 2 per cent are larger than 1 km in diameter.En 2012, de nombreuses activités ont eu lieu au Centre des planètes mineures. En novembre 2012, 95,8 millions d’observations sur les planètes mineures figuraient dans la base de données du Centre. Les orbites de plus de 595 000 objets ont été déterminées. Les enquêtes optiques au sol concernant les objets géocroiseurs ont été énergiquement poursuivies. Au 1er novembre 2012, 9 254 objets géocroiseurs étaient répertoriés dans la base de données du Centre. Environ 900 nouveaux géocroiseurs sont découverts chaque année, dont environ 2 % ont un diamètre de plus de 1 km.
MPC web pages (see www.minorplanetcenter.org/iau/mpc.html) continue to be served by a high-powered LINUX cluster. This has reduced latency to nearly zero for the return of ephemerides, observations and orbits. MPC is currently capable of serving a few million page views per day with no delay. Its two blogs continue: one to assist the worldwide follow-up to discoveries of new near-Earth objects; and the other as the main blog for MPC. MPC continues improving operations, particularly in the area of short-term impact monitoring.Le service des pages Web du Centre (voir http://www.minorplanetcenter.org/iau/ mpc.html) continue d’être assuré par un ensemble d’ordinateurs de grande puissance sous LINUX. Cela a réduit à une valeur proche de zéro le temps d’attente pour accéder aux éphémérides, aux observations et aux données orbitales. Le Centre est actuellement capable de traiter plusieurs millions de consultations de pages par jour sans retard. Ses deux blogs continuent de fonctionner, l’un pour faciliter le suivi des découvertes de nouveaux géocroiseurs dans le monde entier, l’autre étant le blog principal du Centre. L’amélioration des opérations du Centre se poursuit, en particulier en ce qui concerne la surveillance des impacts qui ne peuvent pas être prévus longtemps à l’avance.
The Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System (Pan-STARRS) survey project in Hawaii (United States) has been receiving more telescope time for observing near-Earth objects and, as such, the discovery rate of all objects is increasing (see http://pan-starrs.ifa.hawaii.edu/public).Le projet Pan-STARRS (Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System) à Hawaï (États-Unis) s’est vu attribuer plus de temps de télescope pour l’observation des géocroiseurs et, de ce fait, le taux de découverte, tous objets confondus, est en augmentation (voir pan-starrs.ifa.hawaii.edu/public).
The Catalina Sky Survey in California (United States) plans to have a new 1-m follow-up telescope online that should augment its capabilities (www.lpl.arizona.edu/css).Le projet Catalina Sky Survey en Californie (États-Unis) prévoit la mise en service d’un nouveau télescope de suivi de 1 m qui devrait augmenter ses capacités (www.lpl.arizona.edu/css).
The Siding Spring Survey in Australia (www.mso.anu.edu.au/~rmn), which is one of the best near-Earth object surveys worldwide, might be out of funding for near-Earth object research and observations starting in calendar year 2013. The Siding Spring Survey has been the only active near-Earth object survey in the southern hemisphere.Le projet Siding Spring Survey en Australie (www.mso.anu.edu.au/~rmn), qui est l’une des meilleures enquêtes sur les géocroiseurs dans le monde, ne disposera peut être plus de crédits pour ses travaux de recherche et d’observation sur les géocroiseurs à compter de 2013. Il s’agissait du seul projet consacré à l’étude des géocroiseurs dans l’hémisphère austral.
Twenty-eighth General Assembly of the International Astronomical UnionVingt-huitième Assemblée générale de l’Union astronomique internationale
At the twenty-eighth General Assembly of the International Astronomical Union, held in Beijing from 20 to 31 August 2012, a special session on “The impact hazard: current activities and future plans” was organized by the IAU Division III Working Group on Near-Earth Objects, covering astronomical aspects of the hazards of near-Earth objects (see http://adams.dm.unipi.it/iausps7).À la vingt-huitième Assemblée générale de l’Union astronomique internationale (UAI), qui s’est tenue à Beijing du 20 au 31 août 2012, une session spéciale consacrée aux activités en cours et aux projets futurs concernant les risques de collision avec des géocroiseurs, au cours de laquelle ces risques ont été examinés d’un point de vue astronomique, a été organisée par le Groupe de travail sur les objets géocroiseurs de la Division III de l’UAI (voir adams.dm.unipi.it/iausps7).
The twenty-eighth IAU General Assembly also adopted resolution B3, on the establishment of an international near-Earth object early warning system, as proposed by the Working Group, in which it recognized that there was now ample evidence that the probability of catastrophic impacts of near-Earth objects with the Earth, potentially highly destructive to life, and for humankind in particular, was not negligible and that appropriate actions were being developed to avoid such catastrophes; that, for the largest near-Earth objects, thanks to the efforts of the astronomical community and of several space agencies, the cataloguing of the potentially hazardous ones, the monitoring of their impact possibilities and the analysis of technologically feasible mitigations were reaching a satisfactory level; that even the impact of small- to moderate-sized objects represented a great threat to our civilizations and to the international community; and that knowledge of the number, size and orbital behaviour of smaller objects was still very limited, thus not allowing any reasonable anticipation of the likelihood of future impacts.À sa vingt-huitième Assemblée générale, l’AIU a également adopté la résolution B3 relative à la mise en place d’un système international d’alerte précoce aux géocroiseurs, comme proposé par le Groupe de travail, dans laquelle elle notait qu’il était maintenant largement établi que la probabilité de collisions catastrophiques, potentiellement très destructrices pour la vie et en particulier pour l’humanité, entre des objets géocroiseurs et la Terre n’était pas négligeable, et que des mesures appropriées étaient en cours d’élaboration pour éviter de telles catastrophes; que, s’agissant des objets géocroiseurs les plus gros, grâce aux efforts de la communauté astronomique et de plusieurs agences spatiales, le catalogage de ceux qui étaient potentiellement dangereux, la surveillance des risques d’impact qu’ils présentaient et l’analyse des mesures technologiquement réalisables d’atténuation de ces risques progressaient de façon satisfaisante; que même l’impact d’objets de petite taille ou de taille moyenne représentait une grande menace pour notre civilisation et la communauté internationale; et que les connaissances concernant le nombre, la taille et le comportement orbital des objets relativement petits étaient encore très limitées, ce qui ne permettait pas d’établir des prévisions raisonnables quant aux probabilités d’impacts futurs.
Also in resolution B3, the IAU General Assembly noted that near-Earth objects were a threat to all nations, and therefore that all nations should contribute to averting that threat. It recommended that IAU national members work with the United Nations Committee on the Peaceful Uses of Outer Space and the International Council for Science to coordinate and collaborate on the establishment of an international near-Earth object early warning system, relying on the scientific and technical advice of the relevant members of the astronomical community, the main purpose of which was the reliable identification of potential collisions of near-Earth objects with the Earth and the communication of the relevant parameters to suitable decision makers of the State(s) involved (see http://info.bao.ac.cn/download/astronomy/IAU2012/newspaper/IHissue09.pdf, p. 4).Dans sa résolution B3, la vingt-huitième Assemblée générale l’AIU a également noté que les objets géocroiseurs étaient une menace pour tous les pays de la Terre, et que tous devaient donc contribuer à écarter cette menace. Elle a recommandé que les membres nationaux de l’AIU travaillent en coordination et en coopération avec le Comité des Nations Unies pour les utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique et le Conseil international pour la science (CIUS) à la mise en place d’un système international d’alerte précoce aux géocroiseurs, en s’appuyant sur les avis scientifiques et techniques des membres compétents de la communauté astronomique, l’objectif principal étant de déterminer de façon fiable les risques de collision entre des géocroiseurs et la Terre et de communiquer les paramètres pertinents aux décideurs compétents dans les États concernés. (voir: info.bao.ac.cn/download/astronomy/IAU2012/newspaper/IHissue09.pdf, p. 4).
Web page on near-Earth asteroidsPage Web consacrée aux astéroïdes géocroiseurs
The International Astronomical Union website continues to have a page on near-Earth asteroids (www.iau.org/public/nea/), which includes information on past and future approaches of near-Earth asteroids close to the Earth, milestones in NEA research and related conferences, as well as scientific literature.Le site Web de l’Union astronomique internationale comprend une page consacrée aux astéroïdes géocroiseurs (www.iau.org/public/nea/) qui donne des informations sur les passages passés et futurs d’astéroïdes près de la Terre, les grandes étapes de l’étude de ces objets et les conférences, ainsi que les publications scientifiques sur la question (voir www.iau.org/public/nea/).
Secure World FoundationSecure World Foundation
[Original: English][Original: anglais]
[26 September 2012][26 septembre 2012]
The Secure World Foundation (SWF) has been working to facilitate discussions on governance issues related to the deflection and mitigation of potentially threatening near-Earth objects. During the past year, SWF, in support of the Action Team on Near-Earth Objects of the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space, hosted a workshop on near-Earth objects and the media, which examined how an information, analysis and warning network for near-Earth objects might best communicate with policymakers and with the general public. The report from that workshop was presented at the forty-ninth session of the Scientific and Technical Subcommittee, in 2012. The full report was distributed during the fifty-fifth session of the Committee on the Peaceful Uses of Outer Space, in June 2012, and is available on SWF website (http://swfound.org).La Secure World Foundation (SWF) s’emploie à faciliter l’examen des questions de gouvernance liées à la déviation des géocroiseurs potentiellement menaçants et aux mesures de prévention. Au cours de l’année écoulée, la SWF a appuyé les travaux de l’Équipe sur les objets géocroiseurs du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique en organisant un atelier sur les objets géocroiseurs et les médias, qui a examiné comment un réseau d’information, d’analyse et d’alerte sur les objets géocroiseurs pourrait communiquer de façon optimale avec les décideurs et le public. Le rapport de cet atelier a été présenté à la quarante-neuvième session du Sous-Comité scientifique et technique, en 2012. Le rapport complet, qui a été distribué à la cinquante-cinquième session du Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique, en juin 2012, est disponible sur le site Web de la SWF (http://swfound.org).
During 2012, SWF participated fully in the deliberations of the Action Team on Near-Earth Objects. It also presented the results of the workshop on near-Earth objects and the media at the 2012 International Astronautical Congress in Naples, Italy.En 2012, la SWF a participé pleinement aux délibérations de l’Équipe sur les objets géocroiseurs. Elle a également présenté les résultats de l’atelier sur les objets géocroiseurs et les médias lors du Congrès international d’astronautique de 2012 à Naples (Italie).