CAC_COSP_IRG_I_4_1_ADD_13_EF
Correct misalignment Change languages order
CAC/COSP/IRG/I/4/1/ADD.13 V1503752.docx (English)CAC/COSP/IRG/I/4/1/ADD.13 V1503753.docx (French)
Nations UniesUnited Nations
CAC/COSP/IRG/I/4/1/Add.13*CAC/COSP/IRG/I/4/1/Add.13*
Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruptionConference of the States Parties to the United Nations Convention against Corruption
Distr. généraleDistr.: General
26 mai 201526 May 2015
FrançaisEnglish
Original: arabeOriginal: Arabic
V.15-03753V.15-03752
V.15-03753 (F) 100715 130715V.15-03752 (E) 150615 160615
*1503753**1503752*
V.15-03753V.15-03752
Groupe d’examen de l’applicationImplementation Review Group
Reprise de la sixième sessionResumed sixth session
Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie), 3 et 4 novembre 2015St. Petersburg, Russian Federation, 3-4 November 2015
Point 2 de l’ordre du jour provisoireItem 2 of the provisional agenda
Examen de l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruptionReview of implementation of the United Nations Convention against Corruption
Résumé analytiqueExecutive summary
Note du SecrétariatNote by the Secretariat
AdditifAddendum
Table des matièresContents
PagePage
II.2.
Résumé analytiqueExecutive summary
22
République arabe d’ÉgypteArab Republic of Egypt
22
II.II.
Résumé analytiqueExecutive summary
République arabe d’ÉgypteArab Republic of Egypt
1.1.
Introduction: Aperçu du cadre juridique et institutionnel de l’Égypte dans le contexte de l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruptionIntroduction: Overview of the legal and institutional framework of the Arab Republic of Egypt in the context of implementation of the United Nations Convention against Corruption
La République arabe d’Égypte (Égypte) a signé la Convention des Nations Unies contre la corruption (la Convention) le 9 décembre 2003, et l’a ratifiée par décret du Président de la République arabe d’Égypte n° 307 du 11 septembre 2004, publié dans le Journal officiel n° 6 en date du 8 février 2005.The Arab Republic of Egypt (Egypt) signed the United Nations Convention against Corruption (the Convention) on 9 December 2003. The Convention was ratified by the President of the Arab Republic of Egypt in resolution 307/2004 of 11 September 2004, which was published in Official Gazette No. 6 of 8 February 2005.
L’Égypte a déposé l’instrument de ratification de la Convention auprès du Secrétaire général des Nations Unies le 25 février 2005.Egypt deposited its instrument of ratification of the Convention with the Secretary-General of the United Nations on 25 February 2005.
L’Égypte est un pays de droit romain.Egypt is a civil law country.
Les principales sources de son droit sont la Constitution, les lois votées par le Parlement et le droit international.The main sources of its law are the Egyptian Constitution, the laws voted in by its parliament and international law.
Le cadre juridique national de lutte contre la corruption comprend des dispositions figurant dans plusieurs lois, notamment le Code pénal, le Code de procédure pénale, la loi sur les gains illicites et la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent.Egypt’s national legal framework against corruption includes provisions that form part of a number of laws, in particular the Penal Code, the Code of Criminal Procedure, the Illicit Gains Act, and the Anti-Money-Laundering Act.
Il convient de signaler que tout traité ratifié et publié a force de loi en Égypte.It should be noted that all ratified and published treaties are supported by the force of the law in Egypt.
Les dispositions d’un tel traité, à l’exception de celles qui exigent l’imposition d’une peine ou d’une mesure coercitive, sont applicables automatiquement, sans que le législateur n’ait à intervenir (art. 151/1 de la Constitution).The provisions of such treaties, with the exception of those in which a punishment or coercive measure must be applied, are implemented automatically without the need for legislative intervention (art. 151/1 of the Constitution).
L’Égypte compte plusieurs mécanismes et instruments de lutte contre la corruption, parmi lesquels l’Autorité du contrôle administratif, un certain nombre de bureaux du procureur spécialisés, le Département des gains illicites rattaché au Ministère de la justice, la Direction générale de la lutte contre la criminalité financière, rattachée au Ministère de l’intérieur et la Cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. L’Égypte a aussi créé un Comité national de coordination de la lutte contre la corruption.Egypt possesses several mechanisms and agencies for combating corruption, including the Administrative Control Authority, a number of specialized prosecutor’s offices, the Department of Illicit Gains of the Ministry of Justice, the Directorate General for Combating Financial Crime of the Ministry of the Interior, and the Unit for Combating Money-Laundering and the Financing of Terrorism. Egypt has also established a National Coordination Committee against Corruption.
2.2.
Chapitre III: Incrimination, détection et répressionChapter III: Criminalization and law enforcement
2.1.2.1.
Observations sur l’application des articles examinésObservations on the implementation of the articles under review
Corruption et trafic d’influence (art. 15, 16, 18 et 21)Bribery and trading in influence (arts. 15, 16, 18 and 21)
Le législateur égyptien a incriminé la corruption active d’un agent public en vertu du Code pénal (art. 107 bis et art. 103 à 105).The Egyptian legislature has made it an offence, under the Penal Code, to bribe public officials (art. 107 bis, together with arts. 103-105).
Cet acte est incriminé même si la promesse ou l’offre n’est pas acceptée par l’agent public (art. 109 bis).This constitutes an offence even if the promise or offer is not accepted by the public official (art. 109 bis).
Le fait, pour un agent public, d’accepter ou de recevoir un don ou une promesse, pour lui-même ou pour un tiers, pour accomplir ou pour s’abstenir d’accomplir un acte de sa fonction est incriminé aux articles 103 à 105 du Code pénal.Under articles 103-105 of the Penal Code, it is a crime for a public official to accept or take a donation or promise, either for themselves or for a third party, in exchange for performing or refraining from performing any of the duties of their function.
Le corrupteur et l’intermédiaire sont passibles de la même peine que le corrompu, mais peuvent en être exemptés s’ils signalent l’infraction aux autorités ou s’avouent coupables (art. 107 bis).Both the briber and the mediator are subject to the same punishment as the bribe-taker. The briber and the mediator are exempted from punishment if they inform the authorities about the crime or if they confess to it (art. 107 bis).
La corruption d’agents publics étrangers et de fonctionnaires d’organisations internationales publiques n’est pas incriminée en droit égyptien.Bribery of foreign public officials or officials working for public international organizations is not criminalized under Egyptian law.
Le Code pénal incrimine le fait de proposer une promesse ou un don à un agent public ou à toute autre personne, afin de l’encourager à exercer toute influence réelle ou supposée qu’il pourrait avoir (art. 107 bis et 106 bis).The Penal Code criminalizes any act in which the offender offers a promise or donation to a public official or any other person in order to encourage them to exert any real or supposed influence they may possess (art. 107 bis and art. 106 bis).
Cet acte est incriminé même si la promesse ou l’offre n’est pas acceptée (art. 109 bis du Code pénal).This constitutes an offence even if the promise or offer is not accepted (art. 109 bis).
L’article 106 bis du Code pénal incrimine le fait, pour un agent public ou toute autre personne, d’accepter ou de solliciter pour lui-même ou pour un tiers un don ou une promesse afin d’exercer son influence réelle ou supposée en vue de faire obtenir un avantage indu, quelle qu’en soit la nature.Article 106 bis of the Penal Code criminalizes any act in which a public official or any other person accepts or requests, on behalf of themselves or a third party, a donation or promise in exchange for exerting their real or supposed influence with a view to obtaining an undue advantage of any kind.
Les articles 107 bis, 106 et 106 bis A du Code pénal incriminent le fait de promettre ou d’accorder un pot-de-vin dans le secteur privé.Under article 107 bis and articles 106 and 106 bis A of the Penal Code, the act of promising, offering or giving a bribe in the private sector is criminalized.
Cet acte est incriminé même si la promesse ou l’offre n’est pas acceptée (art. 109 bis).This constitutes an offence even if the promise or offer is not accepted (art. 109 bis).
De plus, le fait de solliciter ou d’accepter un pot-de-vin dans le secteur privé est incriminé aux articles 106 et 106 bis A du Code pénal.Soliciting or accepting bribes in the private sector is also criminalized under articles 106 and 106 bis A of the Penal Code.
Blanchiment d’argent et recel (art. 23 et 24)Money-laundering, concealment (arts. 23 and 24)
Le blanchiment du produit du crime est incriminé à l’article 2 de la loi n° 80 de 2002 sur la lutte contre le blanchiment d’argent et ses amendements, le tout dernier étant le décret-loi n° 36 de 2014.The Egyptian legislature has criminalized the laundering of criminal proceeds under article 2 of the Anti-Money-Laundering Act No. 80 of 2002 and its amendments, the most recent of which is resolution No. 36 of 2014.
En droit égyptien, tout acte considéré comme un crime ou un délit peut constituer une infraction principale au blanchiment d’argent, qu’il ait été commis à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, sous réserve qu’il soit passible de peines dans les deux pays (art. 1-c de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent).Any act that is considered to be a felony or a misdemeanour under Egyptian law could constitute a predicate offence for money-laundering, regardless of whether it was committed within the country or abroad, as long as the offence is punishable in both countries (art. 1c of the Anti-Money-Laundering Act).
Les auteurs de l’infraction principale ne sont pas exemptés de poursuites pour blanchiment d’argent.The persons who committed the predicate offence are not excluded from being prosecuted for the crime of money-laundering.
La loi égyptienne incrimine de même la participation et la coopération à une infraction de blanchiment d’argent ainsi que l’entente, la complicité, l’assistance ou l’incitation en vue de sa commission, dans les dispositions générales du Code pénal sur la participation à une infraction pénale (art. 40, 41, 43, 44 et 45).The law also criminalizes participation and cooperation in the crime of money-laundering, together with conspiring to commit the crime and facilitating, aiding or encouraging the crime, under the general provisions on criminal participation as set out in the Penal Code (arts. 40, 41, 43, 44 and 45).
La fourniture de conseils est réputée être un acte d’assistance aux termes de l’article 40 “leur fournit toute assistance”.The act of providing advice is included as an act of assistance as set out in article 40, which refers to “assisting them in any other way”.
La tentative de blanchiment est incriminée à l’article 2 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent.All attempts to launder money are criminalized under article 2 of the Anti-Money-Laundering Act.
Le recel de biens volés ou provenant d’un délit ou d’un crime est incriminé comme infraction distincte à l’article 44 bis du Code pénal.Article 44 bis of the Penal Code criminalizes the concealment of stolen objects and of objects obtained through felonies or misdemeanours as a separate offence.
Soustraction, abus de fonctions et enrichissement illicite (art. 17, 19, 20 et 22)Embezzlement, abuse of functions and illicit enrichment (arts. 17, 19, 20 and 22)
L’article 112 du Code pénal incrimine la soustraction mais ne couvre pas expressément les actes de détournement ou de malversation.Article 112 of the Penal Code criminalizes embezzlement, but it does not explicitly cover acts of diversion or misappropriation.
Ces actes sont toutefois passibles de peines en vertu de l’article 116 bis qui incrimine tous les actes commis délibérément pour porter atteinte aux intérêts ou aux fonds de l’organisme pour lequel l’agent public travaille ou avec lequel sa fonction officielle l’a mis en relation, ainsi qu’aux intérêts ou fonds confiés à cet organisme.Such acts are punishable under article 116 bis, however, which comprehensively criminalizes deliberate damage caused to any interests or funds belonging to the organization for which the public official works or with which the official has some connection through their job, as well as to any other interests or funds entrusted to that organization.
De même, l’acte de “malversation” est visé à l’article 113, qui incrimine le fait d’aider un tiers à commettre une soustraction.Similarly, the act of “misappropriation” is covered by article 113 of the Penal Code, which criminalizes the act of helping a third party to perform an act of embezzlement.
L’article 115 du Code pénal incrimine l’abus de fonctions.The abuse of functions is criminalized under article 115 of the Penal Code.
En Égypte, une loi spécifique (loi n° 62 de 1975 sur les gains illicites) incrimine l’enrichissement illicite. L’action pénale éteinte par le décès n’empêche pas la restitution des gains illicites (art. 18).Egypt has a specific law that criminalizes illicit gain (Act No. 62 of 1975 on illicit gains). The termination of criminal proceedings due to death does not preclude the restitution of the illicit gains (art. 18).
La soustraction dans le secteur privé est incriminée à l’article 341 du Code pénal, qui concerne l’abus de confiance. L’article 113 bis du Code pénal porte spécifiquement sur la soustraction commise par le président ou un membre du conseil d’administration, ou le directeur ou l’employé d’une société par actions.Embezzlement in the private sector is criminalized under article 341 of the Penal Code on the abuse of trust. Article 113 bis of the Penal Code specifically covers embezzlement by the chair, board member, director or employee of a joint-stock company.
Entrave au bon fonctionnement de la justice (art. 25)Obstruction of justice (art. 25)
L’article 300 du Code pénal incrimine le fait d’inciter un témoin à ne pas témoigner ou à porter un faux témoignage, notamment par la force physique, des menaces ou l’intimidation. L’article 298 concerne le fait de promettre, d’offrir ou d’accorder un avantage indu, pour obtenir un faux témoignage, si le témoignage a été obtenu. L’incitation au faux témoignage lorsque le témoignage est obtenu sous influence est passible de peines en vertu de l’article 40 du Code pénal sur la participation à une infraction pénale, de l’article 294 sur le faux témoignage relatif à un crime ou l’article 296 sur le faux témoignage relatif à un délit ou un abus.Article 300 of the Penal Code criminalizes the act of inciting a witness not to give testimony or to give false testimony, including through the use of physical force, threats or intimidation. Article 298 covers the act of promising, offering or providing an undue advantage in order to obtain a false testimony, where testimony has been given. The act of inciting false testimony in cases where the testimony was obtained under influence is punishable under article 40 on criminal participation, together with article 294 on giving false testimony in cases involving a felony and article 296 on giving false testimony in cases involving a misdemeanour or violation.
Le fait de recourir à la force physique, à des menaces ou à l’intimidation ou de promettre, d’offrir ou d’accorder un avantage indu, en vue d’inciter un témoin à présenter des élément de preuve dans une procédure en rapport avec la commission d’infractions établies conformément à la Convention est passible de peines en vertu de l’article 40 du Code pénal sur la participation à une infraction pénale et de l’article 145 relatif à la dissimulation des preuves et à la présentation de fausses informations concernant une infraction.The act of using physical force, threats or intimidation or of promising, offering or providing an undue advantage in order to incite a witness to provide evidence in proceedings relating to any of the offences established in accordance with the Convention is punishable under article 40 on criminal participation, together with article 145 on concealing evidence of a crime or providing false information about a crime.
L’article 137 bis A du Code pénal incrimine le fait de recourir à la force, à la violence ou à des menaces à l’encontre d’un agent public ou d’une personne chargée d’un service public en vue de l’obliger indûment à accomplir ou à s’abstenir d’accomplir un acte de sa fonction.Article 137 bis A of the Penal Code criminalizes the use of force, violence or threats against a public official or any person charged with providing a public service in order to unjustly force that person to perform or refrain from performing any of the duties of their function.
Responsabilité des personnes morales (art. 26)Liability of legal persons (art. 26)
La loi égyptienne n’a établi la responsabilité pénale des personnes morales concernant les infractions visées par la Convention qu’en cas de blanchiment d’argent (art. 16 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent).Egyptian legislation does not provide for the criminal liability of legal persons with regard to offences established in accordance with the Convention, except for the crime of money-laundering (art. 16 of the Anti-Money-Laundering Act).
La responsabilité civile des personnes morales pour les actes délictueux commis par leurs agents peut être établie en vertu de l’article 174 du Code civil.The civil liability of legal persons for criminal acts committed by their agents can be ascribed under the provisions of article 174 of the Civil Code.
La responsabilité administrative des personnes morales est consacrée par plusieurs lois, mais ne s’étend pas aux infractions de corruption.Although the administrative responsibility of legal persons is set out in a number of laws, it does not extend to crimes of corruption.
La responsabilité des personnes morales, lorsqu’elle est établie, est sans préjudice de la responsabilité pénale des personnes physiques qui ont commis les infractions.The liability of legal persons, where established, does not prejudice the criminal liability of the natural persons who committed the crimes.
Participation et tentative (art. 27)Participation and attempt (art. 27)
Les articles 40, 41 et 42 du Code pénal incriminent la participation à une infraction (coopération, incitation, entente et toutes formes d’assistance) et s’appliquent aux infractions établies conformément à la Convention.Articles 40, 41 and 42 of the Penal Code criminalize participation in crimes (participation, incitement, agreement and all forms of assistance). These articles apply to offences established in accordance with the Convention.
Sauf disposition spéciale contraire, le Code pénal inflige des peines à toute participation à un crime (art. 46);According to the Penal Code, participation in felonies is punishable in all cases except those excluded by special provisions (art. 46).
la participation à un délit, elle, n’est passible de peines qu’en vertu de dispositions spécifiques (art. 47).With regard to misdemeanours, participation is punishable only under specific provisions (art. 47).
La participation à une infraction établie conformément à la Convention est passible de peines en droit égyptien, sauf les actes de corruption dans le secteur privé, la soustraction de biens dans le secteur privé et l’incitation au faux témoignage.Participation in an offence established in accordance with the Convention is punishable under Egyptian law, except for acts of bribery in the private sector, embezzlement of property in the private sector and inciting a person to give false testimony.
Le Code pénal n’inflige aucune peine au simple fait de décider de commettre ou de se préparer à commettre une infraction (art. 45).The mere act of deciding to commit an offence or of preparing to commit an offence is not punishable under the Penal Code (art. 45).
Poursuites judiciaires, jugement et sanctions;Prosecution, adjudication and sanctions;
coopération avec les services de détection et de répression (art. 30 et 37)cooperation with law enforcement authorities (arts. 30 and 37)
Les peines prévues pour les infractions établies conformément à la Convention vont de l’amende à l’emprisonnement à perpétuité, selon la gravité de l’infraction.The sanctions for offences established in accordance with the Convention range from fines to life imprisonment, depending on the seriousness of the offence.
Les immunités ne constituent pas un obstacle aux poursuites.Immunities do not constitute an impediment to the prosecution of such crimes.
La loi égyptienne accorde une immunité de procédure à certaines catégories d’agents publics, mais les membres du gouvernement et de l’administration publique ne jouissent d’aucune immunité particulière.Certain categories of public officials are granted procedural immunity by Egyptian law, but members of the government and the state administration do not hold any special immunity.
L’Égypte applique le principe de la légalité des poursuites.Egypt has adopted the principle of mandatory prosecution.
La mise en liberté de l’accusé dans l’attente du jugement est possible, avec ou sans caution. L’article 52 de la loi sur les prisons peut accorder la libération conditionnelle à un détenu s’il a purgé les trois quarts de sa peine.Detainees may be released pending trial, with or without bail. Under article 52 of the Prisons Act, detainees may be granted conditional release from imprisonment if they have already served three quarters of their sentence.
L’Autorité du contrôle administratif peut demander la radiation d’un agent public ou sa révocation provisoire si l’intérêt public le commande.The Administrative Control Authority may request that a public official be dismissed or removed temporarily from their position if it is in the public interest.
Cette décision revient au président du conseil exécutif.This is to be decided by the chair of the executive board.
Selon l’article 25 du Code pénal, toute personne ayant fait l’objet d’une sanction pénale n’est pas autorisée à assurer un service public, quel qu’il soit. L’article 15 de la loi n° 18 de 2015 sur la fonction publique a fixé les conditions d’accès aux postes de la fonction publique qui en excluent les personnes ayant fait l’objet d’une condamnation pénale ou d’une peine d’emprisonnement pour une infraction comportant turpitude morale ou malhonnêteté, sauf si elles ont été réhabilitées.Under article 25 of the Penal Code, any person who has been subject to criminal sanctions is not allowed to provide government services of any kind. Article 15 of Civil Service Act No. 18 of 2015 sets out the conditions applicable to persons appointed to public service, under which persons who have previously been sentenced to criminal sanctions or imprisonment for crimes involving immorality or dishonesty are not eligible to be appointed to positions of public service, unless they have been rehabilitated.
Plusieurs lois interdisent aux personnes reconnues coupables d’infractions établies conformément à la Convention d’exercer une fonction dans une entreprise dont l’État est totalement ou partiellement propriétaire, notamment la loi n° 159 de 1981 sur les sociétés par actions, les sociétés en commandite par actions et les sociétés à responsabilité limitée (art. 89) et la loi n° 203 de 1991 sur les entreprises publiques (art. 1, 4 et 44).Persons convicted of offences established in accordance with the Convention are not allowed to hold positions in any organization that is either wholly or partly owned by the State in accordance with a number of laws, in particular Act No. 159 of 1981 on joint-stock companies, private limited companies and limited liability companies (art. 89) and Act No. 203 of 1991 on public sector companies (arts. 1, 4 and 44).
Les sanctions pénales n’empêchent pas les autorités compétentes d’exercer leurs pouvoirs disciplinaires à l’égard des fonctionnaires.Criminal sanctions do not prevent the competent authorities from exercising their disciplinary powers with regard to civil servants.
L’Égypte met en œuvre des programmes de réadaptation des détenus et des programmes de soutien des détenus libérés pour les aider à se réinsérer dans la société.Egypt runs prisoner rehabilitation programmes, as well as programmes to support released prisoners and to help them reintegrate into society.
Le droit égyptien n’accorde pas d’immunité des poursuites aux personnes qui proposent leur aide dans les enquêtes;Egyptian law does not grant immunity from prosecution to persons who offer to assist with the investigation;
l’exemption de peine n’est possible que sur décision judiciaire et selon les conditions établies par la loi (art. 107 bis et 118 bis du Code pénal et art.17 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent).the accused can only be exempted from punishment by judicial decision and in accordance with the conditions established by law (arts. 107 bis and 118 bis of the Penal Code and art. 17 of the Anti-Money-Laundering Act).
Le droit égyptien ne prévoit pas la protection des personnes qui coopèrent avec la justice.Egyptian law does not provide for the protection of persons who collaborate with the justice system.
Protection des témoins et des personnes qui communiquent des informations (art. 32 et 33)Protection of witnesses and reporting persons (arts. 32 and 33)
La législation égyptienne ne prévoit pas la protection des victimes, des témoins, des experts ni des personnes qui communiquent des informations.Egyptian legislation does not provide for the protection of victims, witnesses, experts or reporting persons.
Le Comité national de coordination de la lutte contre la corruption a élaboré un projet de loi pour garantir cette protection.The National Coordination Committee against Corruption has proposed a bill in order to provide such protection.
Gel, saisie et confiscation;Freezing, seizing and confiscation;
secret bancaire (art. 31 et 40)bank secrecy (arts. 31 and 40)
L’article 30 du Code pénal prévoit la possibilité de confisquer les objets saisis provenant de crimes ou de délits, y compris toute arme ou matériel saisi, utilisé ou destiné à être utilisé pour ces infractions.Article 30 of the Penal Code provides for the confiscation of seized items derived from felonies or misdemeanours, including any seized weapons or equipment that were used in the crime or that were intended to be used.
Le gel, la saisie et la confiscation de biens à concurrence de la valeur du produit du crime ou de tous autres biens en lesquels le produit du crime a été transformé, sont possibles en cas de blanchiment d’argent, d’enrichissement illicite ou de soustraction de fonds publics.Property equivalent in value to the criminal proceeds, or any property into which those proceeds were transformed, may be frozen, seized and/or confiscated in possible cases of money-laundering or illicit gains and in crimes involving the embezzlement of public funds.
Toutefois, ces mesures ne sont pas prévues pour les infractions de corruption (dans les secteurs public et privé), ni en cas de trafic d’influence ou de soustraction de fonds privés.This is not provided for, however, in crimes of corruption (in either the public or the private sector), nor in cases of trading in influence or embezzlement of private funds.
Le législateur égyptien ne prévoit pas la possibilité de geler, saisir ou confisquer les revenus ou autres avantages tirés du produit des infractions établies conformément à la Convention, à l’exception du blanchiment d’argent.The Egyptian legislature has not provided for the possibility of freezing, seizing or confiscating income or other benefits derived from the criminal proceeds of any of the offences established in accordance with the Convention, except for the crime of money-laundering.
Le Code de procédure pénale confère des pouvoirs étendus aux officiers de police judiciaire pour leur permettre d’enquêter sur les infractions et leurs auteurs et de rassembler les preuves nécessaires à l’instruction de chaque cas.The Code of Criminal Procedure grants broad powers to judicial police officers so that they may conduct inquiries into crimes and their perpetrators and collect the evidence required to investigate each case.
En vertu de l’article 208 bis A, le tribunal pénal compétent peut, sur demande du Bureau du Procureur général, ordonner des mesures conservatoires concernant les biens de l’accusé, afin de lui en empêcher la jouissance ou l’administration, pour de nombreuses infractions dont la corruption.Under article 208 bis A, the competent criminal court, at the request of the Prosecutor General's Office, may order interim measures to be taken with regard to the accused’s property in order to prevent the accused from disposing of or managing that property. This is applicable to a number of crimes, including crimes of corruption.
En cas de nécessité ou d’urgence, ces mesures peuvent être temporairement adoptées sur ordre du Procureur général.The Prosecutor General may, where necessary and in urgent cases, temporarily order such measures to be taken.
En vertu de l’article 5 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent, la Cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme peut examiner toutes les notifications et informations qui lui parviennent concernant les activités considérées comme des infractions principales ou comportant des infractions de blanchiment d’argent ou de financement du terrorisme ou mener des enquêtes à ce sujet, et demander au Procureur général de prendre des mesures conservatoires.Under article 5 of the Anti-Money-Laundering Act, the Unit for Combating Money-Laundering and the Financing of Terrorism may investigate and examine all notifications and information received in connection with activities suspected of being predicate offences or of involving money-laundering or the financing of terrorism, and it may request that the Prosecutor General's Office take provisional measures.
L’Égypte s’est dotée d’un mécanisme de gestion de fonds bloqués, qui s’appuie pour l’essentiel sur un mandat défini dans le Code civil.Egypt has a mechanism for the management of withheld funds, which is based primarily on the provisions of the mandate set out in the Civil Code.
Un Département général des fonds bloqués a été créé en 1999 sur ordre du Procureur général, en sus de l’Unité des fonds bloqués qui relève du Département des gains illicites et du Département des fonds confisqués rattaché au Ministère des finances.A General Department of Withheld Funds was created in 1999 on the order of the Prosecutor General, in addition to the Unit for Withheld Funds in the Department of Illicit Gains and the Department of Confiscated Funds in the Ministry of Finance.
Au titre des articles 97 et 98 de la loi sur la Banque centrale, le secret bancaire ne constitue pas un obstacle aux enquêtes pénales.Under articles 97 and 98 of the Central Bank Act, banking secrecy does not constitute an impediment to criminal investigation.
La Cour d’appel du Caire peut, sur demande du Bureau du Procureur général, consulter ou obtenir auprès de n’importe quelle banque des données ou informations nécessaires à l’élucidation d’un crime ou d’un délit, pour autant que l’existence de ces données soit établie par des preuves tangibles.The Cairo Appeals Tribunal can, at the request of the Prosecutor General's Office, consult or obtain data or information held at any bank where necessary in order to uncover the truth behind a felony or misdemeanour, where supported by tangible evidence for the existence of such data.
Le Procureur général, ou tout autre avocat général habilité, peut ordonner directement à une banque de communiquer des données ou informations en sa possession nécessaires à l’élucidation d’un crime ou d’un délit ou d’y donner accès.The Prosecutor General, or any authorized public lawyer, may directly order a bank to provide them with, or give them access to, data or information held at that bank where necessary in order to uncover the truth behind a crime.
Cette disposition s’applique à un certain nombre d’infractions, y compris au blanchiment d’argent.This is applicable to a number of crimes, including money-laundering.
Il n’est pas exigé de l’auteur d’une infraction qu’il établisse l’origine licite du produit présumé du crime, sauf en cas d’enrichissement illicite (art. 2 de la loi sur les gains illicites).Offenders are not obliged to demonstrate that the sources of any criminal proceeds are legal except in cases of illicit gain (art. 2 of the Illicit Gains Act).
Prescription;Statute of limitations;
antécédents judiciaires (art. 29 et 41)criminal record (arts. 29 and 41)
En vertu de l’article 15 du Code de procédure pénale, l’action pénale est prescrite à l’expiration d’un délai de dix ans pour les infractions graves et de trois ans pour les délits mineurs.Under article 15 of the Code of Criminal Procedure, criminal proceedings lapse after 10 years for felonies and after three years for misdemeanours.
Le délai de prescription des infractions établies conformément à la Convention est donc de dix ans à compter de la date de commission de l’infraction, sauf pour les actes de corruption dans le secteur privé, de soustraction de biens dans le secteur privé et d’incitation au faux témoignage, dont le délai de prescription est de trois ans.The statute of limitations for all offences established in accordance with the Convention is therefore 10 years from the date that the crime took place, excluding in acts of corruption in the private sector, embezzlement of property in the private sector and inciting a person to give false testimony, for which the statute of limitations is three years.
Le délai peut être interrompu par une enquête, une arrestation et un procès, ainsi que par la procédure pénale ou la collecte de preuves, pour autant qu’elles concernent l’accusé ou qu’une notification officielle ait été donnée.This term may be interrupted by investigation, arrest or trial, or by criminal procedures or evidence-gathering, where carried out with regard to the accused or where official notice is given.
Ce délai court à compter de la date de la commission de l’infraction, sauf pour les cas de détournement de fonds publics, d’abus de fonctions ou de soustraction de biens de sociétés par actions, où il commence à courir à la date à laquelle l’agent a quitté son poste ou à la date d’extinction de sa qualité, à moins que l’enquête n’ait commencé avant cette date.The statute of limitations begins on the date that the crime took place, except for crimes involving the embezzlement of public funds, the abuse of functions or the embezzlement of property in joint-stock companies, where the limitation period applies from the date that the staff member left their post or the date that their employment expired, unless the investigation began before that point.
La prise en compte des condamnations dont l’auteur présumé d’une infraction aurait antérieurement fait l’objet dans un autre État n’est pas permise dans le cadre d’une procédure pénale.The law does not allow prior convictions issued against the alleged offender in other States to be taken into account during criminal proceedings.
Compétence (art. 42)Jurisdiction (art. 42)
L’Égypte a établi sa compétence à l’égard de la plupart des cas visés à l’article 42, sauf les infractions de corruption commises à l’étranger par une personne apatride résidant habituellement sur son territoire et les infractions de corruption commises à l’encontre de l’Égypte ou d’un de ses ressortissants.Egypt has established its jurisdiction over most of the cases referred to in article 42, with the exception of crimes of corruption committed abroad by stateless persons whose place of habitual residence falls within Egyptian territory and crimes of corruption committed against Egypt or its citizens.
Toutefois, le principe “aut dedere aut judicare” n’est consacré par aucune disposition spécifique, notamment pour les cas d’infractions pénales à l’égard desquels l’Égypte n’a pas établi sa compétence.Egyptian law includes no specific provision in which the principle of aut dedere aut judicare is enshrined, however, in particular in cases where Egypt has no jurisdiction over the criminal act.
Conséquences d’actes de corruption;Consequences of acts of corruption;
réparation du préjudice (art. 34 et 35)compensation for damage (arts. 34 and 35)
Une disposition générale du Code civil (art. 125) établit que la tromperie et la fraude entraînent la nullité de l’acte juridique.The Civil Code includes a general provision (art. 125) which establishes that any act of fraud or deception renders a legal instrument void.
Il s’agit d’un principe juridique général sur lequel s’appuie l’administration pour demander l’annulation de contrats entachés de corruption.This is a general legal principle which is used by the administration to support its requests to annul contracts that result from crimes of corruption.
La loi égyptienne permet aux tiers qui ont subi un préjudice du fait d’un acte de corruption d’obtenir réparation pécuniaire, notamment en vertu des dispositions générales du Code civil qui prévoient la réparation pour des actes délictueux (art. 163).Egyptian law allows for the payment of compensation for acts of corruption that have caused damage to third parties, in particular in accordance with the general rules of the Civil Code, under which compensation may be awarded for wrongful acts (art. 163).
Autorités spécialisées et coopération interinstitutions (art. 36, 38 et 39)Specialized authorities and inter-agency coordination (arts. 36, 38 and 39)
L’Égypte compte plusieurs organes et instruments de lutte contre la corruption, dont le plus connu est peut-être l’Autorité du contrôle administratif. C’est un organe indépendant qui est chargé d’assurer toutes les formes de contrôle administratif et financier et de déceler toutes les infractions pénales commises par des agents dans l’exercice de leurs fonctions.Egypt has a number of bodies and agencies for combating corruption, of which the most notable is the Administrative Control Authority. This is an independent body that is responsible for exercising all forms of administrative and financial oversight and for identifying any criminal offences carried out by staff members while performing the duties of their posts.
Il a également pour mission de lutter contre la corruption administrative.It is also entrusted with combating administrative corruption.
Sa compétence s’étend aux instruments et services de l’administration publique, aux organes et institutions publics et privés, et aux organes privés chargés de missions publiques.Its jurisdiction extends to agencies and branches of the government, public and private bodies and institutions, and private sector bodies responsible for public works.
Il dispose des ressources appropriées pour exercer ses tâches, y compris sur les plans financier, technique et humain.It has adequate resources — including financial, technical and human resources — to perform its functions.
En outre, l’Égypte a créé un certain nombre de services de poursuite spécialisés, qui jouent un rôle important dans la lutte contre la corruption, parmi lesquels: le Bureau du Procureur général chargé de la sécurité de l’État, le Bureau du Procureur général chargé des fonds publics, le Bureau du Procureur chargé des affaires financières et commerciales et l’Autorité des poursuites administratives.Egypt has also established a number of specialized prosecution departments, which play an important role in the fight against corruption: the Supreme Prosecution Office for State Security, the Supreme Prosecution Office for Public Funds, the Prosecution Office for Financial and Trade Affairs, and the Administrative Prosecution Authority.
S’y ajoutent le Département des gains illicites, rattaché au Ministère de la justice, le Département général de lutte contre les infractions de détournement de fonds publics, rattaché au Ministère de l’intérieur et la Cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. L’Égypte a aussi créé un Comité national de coordination de la lutte contre la corruption.In addition to these agencies, there is the Department of Illicit Gains of the Ministry of Justice, the General Department for Combating Crimes involving Public Funds of the Ministry of the Interior and the Unit for Combating Money-Laundering and the Financing of Terrorism. Egypt has also established a National Coordination Committee against Corruption.
En ce qui concerne la coopération entre autorités nationales, l’article 26 du Code de procédure pénale oblige les agents publics ou les personnes chargées de missions publiques ayant connaissance d’une infraction à en informer immédiatement le Bureau du Procureur général.With regard to cooperation between national authorities, under article 26 of the Code of Criminal Procedure, if a public official or an official in the public service has knowledge of a crime, they are obliged to report it immediately to the Prosecutor General's Office.
De même, l’article 7 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent oblige les autorités compétentes à communiquer à la Cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme toute information qu’elles détiendraient concernant des infractions de blanchiment d’argent. L’Égypte a également mis en place un Comité national de coordination pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.Similarly, under article 7 of the Anti-Money-Laundering Act, the competent authorities are obliged to inform the Unit for Combating Money-Laundering and the Financing of Terrorism of any information they may possess concerning crimes of money-laundering. Egypt had established a National Coordination Committee to combat money-laundering and the financing of terrorism.
En ce qui concerne la coopération entre autorités nationales et secteur privé, l’article 8 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent oblige les institutions financières et entreprises et professions non financières à informer la Cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme de toute activité qu’elles soupçonnent de constituer une infraction principale au blanchiment d’argent ou au financement du terrorisme ou d’y être liée.With regard to cooperation between national authorities and the private sector, under article 8 of the Anti-Money-Laundering Act, financial institutions, professionals and non-financial businesses are obliged to inform the Unit for Combating Money-Laundering and the Financing of Terrorism of any activities suspected of constituting a predicate offence or of involving money-laundering or the financing of terrorism.
Un certain nombre de permanences téléphoniques ont été mises en place, notamment au sein des organes de contrôle comme l’Autorité de contrôle administratif et le Département des fonds publics, pour recueillir les plaintes et informations signalées.A number of hotlines have been set up to receive complaints and reports. These include hotlines for receiving reports from the oversight bodies, such as the Administrative Control Authority and the Department of Public Funds.
2.2.2.2.
Succès et bonnes pratiquesSuccesses and good practices
De manière générale, il peut être fait état des succès et des bonnes pratiques ci-après en ce qui concerne l’application du chapitre IV de la Convention:Overall, the following successes and good practices in implementing Chapter IV of the Convention are highlighted:
L’incrimination du fait, pour un agent public, de recevoir une somme d’argent dans l’exercice de ses fonctions (art. 105 du Code pénal);The criminalization of public officials who receive a reward as compensation following the completion of the duties of their position (art. 105 of the Penal Code);
Le fait que, dans les affaires d’enrichissement illicite, l’extinction de l’action pénale pour cause de décès n’empêche pas la restitution des gains illicites (art. 18 de la loi n° 62 de 1975 sur les gains illicites);The fact that the termination of criminal proceedings due to death in cases of illicit gain does not preclude the restitution of the illicit gains (art. 18 of Act No. 62 of 1975 on illicit gains);
Le fait que, dans les cas de corruption, de trafic d’influence, de soustraction de fonds publics, d’abus de fonctions et de soustraction de biens de sociétés par actions, le délai de prescription coure seulement à compter de la date à laquelle l’agent public a quitté son poste ou à la date d’extinction de sa qualité, à moins que l’enquête n’ait commencé avant cette date (art. 15 du Code de procédure pénale, tel que modifié par la loi n° 6 de 2015);The fact that the statute of limitations in cases of corruption, influence-peddling, embezzlement of public funds, abuse of functions and embezzlement of property in joint-stock companies applies only as of the date that the staff member left their post or their employment expired, unless the investigation began before that date (art. 15 of the Code of Criminal Procedure, as amended by Act No. 6 of 2015);
Le fait que, dans les cas d’usage illicite de fonds publics, le droit d’obtenir réparation puisse s’appliquer aux fonds détenus par le conjoint ou les enfants de l’accusé, lorsqu’il peut être établi que ces fonds leur ont été donnés par l’accusé et qu’ils sont le produit de l’infraction dont il est reconnu coupable. L’extinction de l’action pénale par le décès n’empêche pas le système de justice pénale, dans les cas d’usage illicite de fonds publics, d’obtenir dûment réparation pour les fonds détenus par les héritiers, les légataires ou toutes les personnes ayant substantiellement tiré profit de l’infraction, à concurrence du profit retiré par chacun d’entre eux (art. 208 bis du Code de procédure pénale).The fact that, in cases involving the illicit use of public funds, reparations may also be applied to funds held by the accused’s spouse and children, where confirmation can be found that those funds were given to them by the accused and that they are proceeds of the offence in question. The termination of the criminal proceedings due to death does not preclude the criminal justice system, in cases involving the illicit use of public funds, from applying reparations in an effective manner with regard to the funds held by heirs, legatees and all those who benefited considerably from the crime, according to the degree to which each of those persons benefited (art. 208 bis of the Code of Criminal Procedure).
2.3.2.3.
Difficultés d’applicationChallenges in implementation
Les initiatives suivantes pourraient permettre de renforcer encore les mesures de lutte contre la corruption existantes:The following steps could further strengthen existing anti-corruption measures:
Incriminer la corruption active d’agents publics étrangers et de fonctionnaires d’organisations internationales publiques (art. 16, par. 1);Criminalize the bribery of foreign public officials and officials of public international organizations (art. 16, para. 1);
Envisager d’incriminer la corruption passive d’agents publics étrangers et de fonctionnaires d’organisations internationales publiques (art. 16, par. 2);Consider criminalizing the acceptance of bribes by foreign public officials and officials of public international organizations (art. 16, para. 2);
En ce qui concerne la protection des témoins et des personnes qui communiquent des informations (art. 32 et 33):With regard to the protection of witnesses and reporting persons (arts. 32 and 33):
Adopter des mesures appropriées pour assurer une protection efficace contre des actes éventuels de représailles ou d’intimidation aux témoins et aux experts qui déposent concernant des infractions établies conformément à la Convention et, s’il y a lieu, à leurs parents et à d’autres personnes qui leur sont proches.Take appropriate measures to provide effective protection against potential retaliation or intimidation for witnesses and experts who give testimony in relation to any offences established in accordance with the Convention, as well as for their relatives and other persons close to them, as appropriate.
Ces mesures doivent s’appliquer également aux victimes lorsqu’elles sont témoins et aux prévenus qui coopèrent à l’enquête ou aux poursuites relatives à une infraction établie conformément à la Convention;Such measures must apply to victims if they act as witnesses and to any accused persons who help in the investigation or prosecution of any offences established in accordance with the Convention;
Adopter les mesures nécessaires pour faire en sorte que les avis et préoccupations des victimes soient présentés et pris en compte aux stades appropriés de la procédure pénale engagée contre les auteurs d’infractions d’une manière qui ne porte pas préjudice aux droits de la défense;Take the necessary measures to enable the views and concerns of victims to be presented and considered at appropriate stages of criminal proceedings against offenders, in a manner not prejudicial to the rights of the defence;
Envisager d’adopter les mesures appropriées pour assurer la protection contre tout traitement injustifié de toute personne qui signale aux autorités compétentes, de bonne foi et sur la base de soupçons raisonnables, tout acte illicite visé dans la Convention;Consider adopting appropriate measures to provide protection against any unjustified treatment for any person who reports to the competent authorities, in good faith and on reasonable grounds, any instance of illegal activity as established in the Convention;
Adopter les mesures nécessaires pour permettre le gel, la saisie et la confiscation de biens dont la valeur correspond à celle du produit des infractions de corruption (dans les secteurs public et privé), de trafic d’influence et de soustraction de fonds, ou des biens en lesquels ce produit a été transformé;Adopt the necessary measures to enable the freezing, seizing and confiscation of property equivalent in value to the criminal proceeds derived from crimes of corruption (in both the public and the private sector), trading in influence and embezzlement of funds, or any property into which those proceeds were transformed;
Adopter les mesures nécessaires pour permettre le gel, la saisie et la confiscation des revenus ou autres avantages tirés du produit des infractions visées dans la Convention;Adopt the necessary measures to enable the freezing, seizing and confiscation of any income or other benefits derived from the criminal proceeds of offences established in accordance with the Convention;
L’Égypte est encouragée à envisager d’inclure dans sa législation, une disposition consacrant expressément le principe aut dedere aut judicare.Egypt is encouraged to consider including in its legislation a provision in which the principle of aut dedere aut judicare is explicitly enshrined.
3.3.
Chapitre IV: Coopération internationaleChapter IV: International cooperation
Le droit commun égyptien ne contient aucune disposition sur la coopération judiciaire internationale;Egyptian general law contains no provisions on international judicial cooperation;
cependant, le Bureau du Procureur général a présenté un projet de loi portant sur tous les aspects de ce type de coopération, notamment l’entraide judiciaire, l’extradition des auteurs d’infractions, le transfèrement des personnes condamnées et le transfert de la procédure pénale.however, a bill has been submitted by the Prosecutor General's Office in this regard, in which all aspects of such cooperation are examined, in particular judicial assistance, the extradition of criminals, the transfer of convicted persons, and the transfer of criminal proceedings.
La Section de la législation du Ministère de la justice examine actuellement le projet de loi en vue d’en saisir le Parlement à sa première session.The bill is currently under consideration by the Legislation Section of the Ministry of Justice, with a view to presenting it to Parliament at its first session.
3.1.3.1.
Observations sur l’application des articles examinésObservations on the implementation of the articles under review
Extradition (art. 44)Extradition (art. 44)
Le droit commun égyptien ne contient aucune disposition précise sur l’extradition, mais selon de nombreux projets de loi soumis concernant la coopération judiciaire internationale, la coopération en matière d’extradition devrait être menée conformément aux règles établies par les conventions internationales ou sur la base du principe de réciprocité (art. 18 de la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent).Egyptian general law contains no detailed provisions on extradition, despite the fact that a number of bills have been presented concerning international judicial cooperation, according to which cooperation of this kind must be addressed in line with the rules set out in the international conventions or on the basis of the principle of reciprocity (art. 18 of the Anti-Money-Laundering Act).
Dans la pratique, les demandes d’extradition sont adressées à la Section de la coopération du Ministère de la justice (autorité centrale), puis transmises au Bureau du Procureur général, qui décide en dernier recours de les approuver ou de les rejeter. Cette décision est susceptible d’appel.In practice, extradition requests are sent to the Cooperation Section of the Ministry of Justice (the central authority), then referred to the Prosecutor General's Office. The Prosecutor General makes the final decision as to whether to approve or reject the request, against which decision an appeal may be made.
En outre, sur requête du Procureur général et avec l’accord du Parlement, le Président de la République arabe d’Égypte peut, conformément à la loi n° 140 de 2014, approuver l’extradition des prévenus et le transfèrement des personnes condamnées, lorsque l’intérêt suprême de l’État l’exige.Furthermore, the President of the Arab Republic of Egypt may, pursuant to Act No. 140 of 2014, approve the extradition of accused persons and the transfer of sentenced persons where it is in the supreme interest of the State, on the request of the Prosecutor General and with the approval of Parliament.
L’Égypte ne peut accorder l’extradition en l’absence de double incrimination.Egypt cannot grant extradition in the absence of dual criminality.
L’Égypte ne subordonne pas l’extradition à l’existence d’un traité. L’auteur d’une infraction établie conformément à la Convention peut être extradé en application directe des dispositions de la Convention des Nations Unies contre la corruption (art. 151/1 de la Constitution égyptienne).Egypt does not make extradition conditional on the existence of a treaty. In cases involving offences established in accordance with the Convention, the perpetrator may be subject to extradition, in accordance with the direct application of the provisions of the United Nations Convention against Corruption (art. 151/1 of the Egyptian Constitution).
Le droit égyptien ne considère aucune de ces infractions comme une infraction politique et n’exige pas l’imposition d’une période d’emprisonnement donnée pour l’acceptation des demandes d’extradition.Egyptian law does not consider these crimes to be political offences and it does not require that a given period of imprisonment be imposed in order to accept extradition requests.
Bien que certains traités bilatéraux d’extradition conclus entre l’Égypte et d’autres États en matière d’extradition prévoient un certain nombre de procédures pour accélérer le traitement des demandes d’extradition, une équipe d’experts n’a pu juger de l’efficacité, de la simplicité ou de la rapidité de ces procédures.Although some bilateral treaties concluded between Egypt and other States concerning extradition provide for a number of procedures aimed at accelerating the handling of extradition requests, a panel of experts was unable to establish how effective, clear or expeditious those procedures were.
L’Égypte peut placer en détention une personne présente sur son territoire dont l’extradition est demandée ou prendre à son égard d’autres mesures appropriées pour assurer sa présence lors de la procédure d’extradition, conformément aux dispositions pertinentes de plusieurs accords bilatéraux d’extradition.Egypt may detain any person in Egyptian territory for whom extradition is sought or may take other appropriate measures to ensure their presence at extradition proceedings, in accordance with the provisions of a number of bilateral agreements on extradition that address the matter.
L’Égypte n’extrade pas ses ressortissants (art. 62 de la Constitution).Egypt does not extradite Egyptian nationals (art. 62 of the Constitution).
Le principe aut dedere aut judicare est reconnu en Égypte, mais il n’est pas régi par la législation.The principle of aut dedere aut judicare is recognized in Egypt, but it is not regulated by statutory law.
L’exécution de condamnations pénales étrangères peut être envisagée dans des circonstances exceptionnelles définies dans des traités bilatéraux ou multilatéraux.The enforcement of foreign criminal sanctions may be considered in exceptional circumstances where regulated by bilateral or multilateral treaties.
Les garanties de traitement équitable sont prévues dans la Constitution et le Code de procédure pénale et sont applicables dans les procédures d’extradition.Guarantees of fair treatment are provided in the Constitution and the Code of Criminal Procedure and are applicable in extradition proceedings.
Ni le droit égyptien ni les accords bilatéraux relatifs à l’extradition conclus entre l’Égypte et d’autres États ne prévoient que l’extradition puisse être refusée au seul motif que l’infraction touche à des questions fiscales.Neither the Egyptian law nor the bilateral agreements on extradition concluded between Egypt and other States provide for the refusal of an extradition request on the sole ground that the offence concerns financial matters.
L’Égypte a conclu un grand nombre de traités bilatéraux d’extradition et elle est partie à plusieurs accords multilatéraux sur la question.Egypt has concluded a wide range of bilateral treaties on extradition and is party to several multilateral agreements on the same issue.
Transfèrement des personnes condamnées;Transfer of sentenced persons;
transfert des procédures pénales (art. 45 et 47)transfer of criminal proceedings (arts. 45 and 47)
L’Égypte a conclu plusieurs accords bilatéraux et régionaux relatifs au transfèrement de personnes condamnées du fait d’ infractions établies conformément à la Convention.Egypt has concluded a number of bilateral and regional agreements on the transfer of sentenced persons, which provide for the transfer of sentenced persons who have committed an offence established in accordance with the Convention.
Entraide judiciaire (art. 46)Mutual legal assistance (art. 46)
Le droit commun égyptien ne contient aucune disposition précise sur l’entraide judiciaire, mais selon de nombreux projets de loi soumis concernant la coopération judiciaire internationale, la coopération en matière d’entraide judiciaire devrait être menée conformément aux règles établies par les conventions internationales et sur la base du principe de réciprocité (art. 18 de la Loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent).Egyptian general law contains no detailed provisions on mutual legal assistance, despite the fact that a number of bills have been presented concerning international judicial cooperation, according to which cooperation of this kind must be addressed in line with the rules set out in the international conventions or on the basis of the principle of reciprocity (art. 18 of the Anti-Money-Laundering Act).
Cela s’applique également aux conditions relatives à la double incrimination prévues dans ces conventions.This also applies to the terms concerning dual criminality included in those conventions.
L’Égypte a désigné la Section de la coopération internationale du Ministère de la justice comme autorité centrale, et en a informé le Secrétaire général des Nations Unies.Egypt has designated the International Cooperation Section of the Ministry of Justice as the central authority, and has furnished the Secretary-General of the United Nations with this information.
La plupart des traités et des mesures applicables établissent l’obligation de présenter la demande par écrit ou oralement en cas d’urgence, avec une confirmation par écrit dans la langue de l’État requérant, accompagnée d’une traduction certifiée en anglais, en français ou dans la langue de l’État requis.In accordance with most of the conventions and measures on this issue, the application must be presented in writing, or orally in urgent cases, and confirmed in writing in the language of the requesting State, accompanied by a certified translation in English, French or the language of the State that has received the request.
En l’absence d’un accord avec l’État requérant, la demande doit être adressée en arabe ou, pour les pays non arabophones, en anglais.In the absence of an agreement with the requesting State, the application is to be made in Arabic, or in English for non-Arabic-speaking States.
L’Égypte peut fournir son assistance, indépendamment de l’existence d’un traité et en l’absence de double incrimination.Egypt may provide assistance regardless of whether or not a treaty is in place and in the absence of dual criminality.
De plus, pour la fourniture de l’entraide judiciaire, il peut être recouru aux mêmes mesures coercitives prises dans le cadre d’une procédure pénale interne.The same range of coercive measures that are available in domestic criminal proceedings can also be used when providing mutual legal assistance.
Les mêmes dispositions s’appliquent aux demandes d’entraide judiciaire concernant des personnes physiques et des personnes morales.The same provisions apply to requests for mutual legal assistance concerning both physical and legal persons.
L’Égypte peut, sans demande formelle, transmettre spontanément des informations concernant des affaires pénales à d’autres pays.Egypt may send any information relevant to criminal matters to other countries automatically, without the need for a formal request.
Il n’existe pas de règles juridiques intégrées sur la conduite d’enquêtes par vidéoconférence.Egypt has no integrated legal rules on conducting investigations via video.
Toutefois, des projets de lois sont actuellement en cours d’examen sur cette question.However, a number of bills concerning this possibility are currently under consideration.
Une demande d’entraide judiciaire ne peut se voir opposer ni le secret bancaire, ni le fait qu’on pense qu’elle touche à des questions fiscales.Neither bank secrecy nor the mere fact that the offence is thought to involve fiscal matters are grounds for refusing to provide mutual legal assistance.
L’Égypte ne dispose pas de procédures internes sur le transfèrement ou l’accueil de personnes détenues ou purgeant une peine.Egypt does not have any domestic procedures for the transfer or reception of detained persons or of persons who are serving prison sentences.
L’Égypte accède à toute demande tendant à ce qu’une demande et les informations qu’elle contient restent confidentielles, conformément à la Convention.Egypt complies with requests to maintain confidentiality surrounding any given request and its contents, in direct accordance with the Convention.
Elle peut aussi, et sur la même base, fournir une entraide judiciaire aux États parties requérants qui n’ont pas conclu de traité avec elle, conformément aux dispositions de l’article 46 de la Convention.On the same basis, Egypt also provides mutual legal assistance in line with the provisions of article 46 of the Convention when dealing with requests made by States Parties to the Convention that have not entered into a treaty with Egypt on the issue.
L’Égypte a conclu plusieurs traités bilatéraux et multilatéraux relatifs à l’entraide judiciaire.Egypt has concluded a number of bilateral and multilateral treaties on mutual legal assistance.
Coopération entre les services de détection et de répression;Law enforcement cooperation;
enquêtes conjointes;joint investigations;
techniques d’enquête spéciales (art. 48, 49 et 50)special investigative techniques (arts. 48, 49 and 50)
Il existe plusieurs canaux de communication directe entre les services égyptiens de détection et de répression et leurs homologues d’autres États: l’Égypte coopère avec d’autres États en matière pénale via les instances de coopération internationale du Ministère de l’intérieur (Section de la sécurité nationale); le bureau INTERPOL du Caire, la Section de la coopération internationale du Ministère de la justice, le Bureau de la coopération internationale du Bureau du Procureur général et la Cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.A number of channels of direct communication operate between the Egyptian law enforcement authorities and their counterparts in other States. Egypt cooperates with other States with regard to crimes through the international cooperation channels of the Ministry of the Interior (National Security Section), INTERPOL Cairo, the International Cooperation Section of the Ministry of Justice, the International Cooperation Office of the Prosecutor General’s Office, and the Unit for Combating Money-Laundering and the Financing of Terrorism.
L’Égypte dispose d’une large gamme d’outils de communication et d’analyse au niveau international.Egypt has a wide range of tools for communication and analysis at international level.
Les voies de communication habituelles sont utilisées, ainsi que des canaux sécurisés secrets, comme le système d’échange de données I-24/7 d’INTERPOL et le réseau Web sécurisé du Groupe Egmont.Standard communication channels are used, in addition to secure covert channels such as INTERPOL’s I-24/7 database and the Egmont Secure Web system (ESW).
L’Égypte a conclu de nombreux accords et arrangements bilatéraux et multilatéraux de coopération directe avec les services de détection et de répression d’autres États parties.Egypt has entered into bilateral and multilateral agreements and arrangements on direct cooperation with law enforcement bodies in other States Parties to the Convention.
Le Bureau du Procureur général a aussi élaboré plusieurs mémorandums sur la coopération directe et l’ouverture de voies directes de communication avec les services homologues d’autres États parties.The Prosecutor General's Office has produced a number of memorandums on direct cooperation and on opening up direct channels of communication with counterparts in other States.
La Cellule de lutte contre le blanchiment d’argent et de financement du terrorisme a elle aussi signé 19 mémorandums avec ses homologues étrangers. L’Égypte considère la Convention comme base de coopération mutuelle dans la détection et la répression des infractions établies par la Convention.The Unit for Combating Money-Laundering and the Financing of Terrorism has also signed 19 memorandums with its foreign counterparts. Egypt considers the Convention to be the basis for mutual cooperation in enforcing the law with regard to the crimes set out therein.
L’Égypte n’a pas de dispositions législatives, d’accords ni d’arrangements sur les enquêtes conjointes.Egypt has no legislation, agreements or arrangements on joint investigations.
Pour les infractions visées par la Convention, les mesures prévues par le Code de procédure pénale peuvent être prises pour mettre en œuvre des techniques d’enquête spéciales, y compris la surveillance des communications et l’enregistrement des conversations, avec l’autorisation préalable du juge chargé de l’enquête. L’Égypte peut également recourir aux livraisons surveillées et aux opérations d’infiltration dans des affaires de corruption.For offences established in accordance with the Convention, measures permitted in the Code of Criminal Procedure may be taken when performing special investigative techniques, including communication surveillance and conversation recording, after obtaining permission from the investigating judge. Egypt may use controlled deliveries and undercover operations in corruption cases.
3.2.3.2.
Succès et bonnes pratiquesSuccesses and good practices
De manière générale, il peut être fait état des succès et des bonnes pratiques ci-après en ce qui concerne l’application du chapitre IV de la Convention:Overall, the following successes and good practices in implementing Chapter IV of the Convention are highlighted:
L’Égypte a adopté une approche souple en matière d’extradition lorsqu’elle utilise la Convention comme base légale et en l’absence d’un traité d’extradition (art. 44, par. 5 à 7);Egypt has adopted a flexible approach to extradition, both when using the Convention as a legal basis and in the absence of a treaty on extradition (art. 44, paras. 5-7);
L’Égypte pourrait commencer à fournir l’entraide judiciaire en l’absence de double incrimination (art. 46, par. 9).Egypt can provide mutual legal assistance in the absence of dual criminality (art. 46, para. 9).
3.3.3.3.
Difficultés d’applicationChallenges in implementation
Les initiatives suivantes pourraient permettre de renforcer encore les mesures de lutte contre la corruption existantes:The following steps could further strengthen existing anti-corruption measures:
Envisager d’adopter une législation spéciale régissant de manière détaillée la coopération internationale, y compris en matière d’extradition et d’entraide judiciaire;Consider adopting specific, detailed legislation on international cooperation that covers the issues of extradition and mutual legal assistance;
Adopter les mesures supplémentaires nécessaires pour renforcer l’entraide judiciaire fournie aux fins d’identifier, de localiser et de geler le produit du crime et de recouvrer les avoirs perdus, conformément aux dispositions du chapitre V de la Convention;Take the additional steps needed to strengthen mutual legal assistance when provided with a view to identifying, tracing and freezing the proceeds of crime and recovering lost assets, in accordance with the provisions of chapter V of this Convention;
Envisager d’adopter des procédures internes pour le transfèrement et l’accueil des personnes placées en détention et des personnes purgeant une peine d’emprisonnement (art. 46, par. 10 à 12);Consider adopting domestic procedures for the transfer and reception of persons in custody and persons who are serving prison sentences (art. 46, paras. 10-12);
Envisager d’adopter une législation sur le transfert des procédures pénales (art. 47);Consider approving legislation on the transfer of criminal proceedings (art. 47);
Envisager de conclure des accords ou des arrangements bilatéraux ou multilatéraux en vertu desquels les autorités compétentes concernées peuvent établir des instances d’enquête conjointes (art. 49).Consider concluding bilateral or multilateral arrangements or agreements that would enable the competent authorities to establish joint investigative bodies (art. 49).
Nouveau tirage pour raisons techniques le 2 novembre 2015.Reissued for technical reasons on 2 November 2015.